use me and re-use me ❀ miya kobayashi [vampire]
Miya Kobayashi
Messages : 194
Age : 23 ans
Age vampire : 170 ans
Logement : home
Moi : fichelienstéléphone
Voir le profil de l'utilisateur




Miya Kobayashi
victime pipou

美弥小林 Miya Kobayashi
« look, loving me is hard, love is not enough. i curl into a ball and try to shut it all out. i cry without a sound. »


vampire

Pseudonyme : Chidori
Age humain : 23 ans
Age vampire : 170 ans, née le 02 mars 1849
Signe astrologique : Poissons
Nationalité : Japonaise
Sexualité : Aromantique
Métier : Photographe
Taille : 1m54
Poids : 45kg
Yeux : Bruns
Cheveux : Noirs au naturel, décolorés et recolorés en bleu ciel
Autre : La coloration bleu déteint assez rapidement, donnant alors une couleur assez terne, presque blanche. Miya prend cependant le soin de décolorer ses cheveux assez souvent pour ne pas laisser ses racines brunes apparaître. Elle coupe également son carré seule.

Le caractère
On pourrait dire que tu es quelqu'un d'instable, quelqu'un qu'on a du mal à cerner. Même toi, tu ne sais plus vraiment qui tu es, comment tu pourrais te décrire. Tu es changeante, car pendant plus de cent ans, tu as pu en voir des choses. Tu as vu la vie évoluer, tu as connu une nouvelle version de toi que tu n'aurais jamais souhaité connaître, celle de vampire.

Tu fais d'ailleurs quelques fois des crises identitaires. Tu es dysphorique, tu ne sais plus vraiment qui tu es. Tu as été transformée et tu ne trouves plus ta place dans ce monde devenu si moderne, ce monde qui n'est plus vraiment le tien et où tu n'es plus acceptée. Tu t'es renfermée sur toi-même, tu aimerais être quelqu'un d'autre, complètement différent, d'un autre sexe, avoir un autre nom, ne plus être toi tout simplement.

Tu n'as vraiment pas confiance en toi, tu l'as perdue, ou plutôt on te l'a retirée. Je t'ai faite passer pour une moins que rien et au nom de l'amour, tu n'as fait qu'écouter, qu'accepter toutes les remarques. Je t'ai brisée et tu m'as malgré tout suivi en pensant que tout cela était normal, que c'était mérité. Seulement aujourd'hui, tu n'acceptes plus l'amour, tu ne veux plus replonger dans cet enfer qui t'a contrôlé pendant si longtemps, trop longtemps. Tu ne sais plus vraiment ce que tu vaux, ce que tu mérites et ce que tu peux faire. Tu deviens distante avec le reste du monde, tu as peur de déranger, tu as cette manière d'être timide et nerveuse avec tout ce qui t'entoure. Malgré tes cheveux bleus, tu n'aimes pas être au centre de tout, qu'on te regarde ou qu'on fasse beaucoup trop attention à toi. Tu es casanière, tu ne peux de toute façon plus sortir quand tu le souhaites, le soleil étant bien trop dangereux pour toi.

Tu sembles indifférente, tu laisses peu d'expressions s'exprimer sur les traits de ton visage et pourtant, tu es une vraie éponge émotive. Tu captes toutes les émotions des autres et les ressens bien trop vite. Tu peux te mettre facilement à pleurer dès que tu ressens des émotions trop fortes, comme la colère, la tristesse et parfois même la joie. Tu te trouves si ridicule de pleurer à tout-va.

Tu es une personne de nature douce, que ce soit dans ta personnalité, tes manières et ta voix. Tu n'as aucun geste brusque, tu prends soin de tout, de tes affaires et des gens qui t'entourent. Tu vas jusqu'à même te donner famine pour ne faire aucun mal. Tu n'as pas mérité ça, ils ne méritent pas ça non plus. Tu en as tué des personnes, parce que lorsque tu étais si affamée, je te forçais à le faire, pour que tu sois pleinement rassasiée. Tu ne veux plus rien de tout ça.

Cela fait maintenant plusieurs années que tu échappes à ton mal-être dans la photographie. Tu as connu l'évolution des appareils photos et tu prends toujours autant de plaisir à prendre des photos de l'aube ou du crépuscule. Tes photos sont signées par le nom Chidori. Tu ne veux la reconnaissance de quiconque et tu as donc préféré utiliser un pseudonyme plutôt que ton nom.


L'histoire
Tu n'es qu'une jeune femme d'une vingtaine d'années, tu en as du moins l'apparence. Tu es encore jeune et jolie, tu devrais donc être en train de commencer tranquillement ta vie d'adulte comme tous les autres de ton âge. Fini l'adolescence et tu t'apprêtes à connaître les joies des responsabilités d'adulte. C'est comme ça que tous les innocents te voient, s'ils peuvent encore te croiser aujourd'hui. Seulement, Miya, toi et moi savons très bien que tu as vécu bien plus qu'une petite vingtaine d'années. Tu as en réalité atteint tes cent soixante-dix ans cette années, et ça, ça mérite un joyeux anniversaire.

Tu es née en 1849, je ne te connaissais pas encore à ce moment-là. Je ne sais rien de ton adolescence à part les quelques anecdotes que tu voulais bien me raconter le soir, lorsqu'on regardait les étoiles. Malgré tout, je pense pas que tu aies eu une enfance très atypique. Tu étais issue d'une famille paysanne, qui vivait avec le strict minimum. La vie n'était pas simple mais elle te convenait amplement, tu n'avais pas de toute façon pas à te plaindre, tu vivais une petite vie tranquille entre l'apprentissage et l'aide à la maison avec tes parents. Tu es fille unique.

Tu es une petite fille assez timide et réservée, tu n'approches pas vraiment les enfants de ton âge et c'est la même chose pour eux. Tu te contentes juste d'étudier et tu repars directement ensuite retrouver tes parents dans leurs champs pour pouvoir les aider. Ta vie se résumait qu'à ça, tu n'avais pas de réels centres d'intérêt en plus, pas de passions ou d'activités en dehors de l'école et de la maison.

On se rencontre seulement à tes dix-sept ans. Tu as bientôt fini l'école, tu deviendras une femme et tu devras quitter la maison parentale pour vivre ta vie comme tout le monde. Tu ne sais pas vraiment quoi faire, si ce n'est récupérer le commerce de tes parents. De mon côté, je prétends être un marin qui exporte les ressources du Japon, je dis avoir vingt-cinq ans à ce moment-là. J'ai du mal à t'approcher, tu prétends être occupée, ne pas avoir de temps à perdre à discuter, mais je ne perds pas espoir. On finit par sortir ensemble au bout d'un an, tes parents veulent même que tu viennes vivre avec moi, la chance est de mon côté et tu acceptes.

Nous vivons maintenant ensemble depuis trois ans, tu as vingt-et-un ans. Tu as trouvé un petit travail, tu t'occupes du ménage dans les maisons environnantes. C'est ce qui me permet de te faire croire que je pars aider les autres marins au port pendant la journée. Tout n'est que mensonge, tu ne sais pas que je ne quitte pas la maison toute la journée et que je pars la nuit tombée avant que tu rentres pour me nourrir. Tu commences à douter, je le sais, je le vois dans tes yeux. Mais l'amour est plus fort que tout, tu me fais confiance et tu ne veux pas qu'une dispute éclate.

Nous sommes en 1870, tu as peur comme j'ai peur. De plus en plus de meurtres surviennent au Japon, personne ne sait qui sont les meurtriers, ou presque. Moi, je sais. Les vampires commencent à se faire de plus en plus présents, l'Empire impose alors un couvre-feu, on ne doit plus ouvrir aux inconnus et surtout, on ne doit pas secourir quiconque qui crie à l'aide. Tout le monde est maintenant sur ses gardes et même sans savoir la vraie raison de ces nouvelles règles. De notre côté, tu as peur, tu n'as plus de nouvelles de tes parents et je t'empêche d'aller les voir, prétendant que tu es plus en sécurité avec moi. J'ai peur que tu disparaisses, je te veux rien que pour moi et pour personne d'autre. Je me suis toujours retenu de te mordre, je ne veux pas te faire de mal et je ne laisserai personne d'autre t'en faire. J'ai peur, Miya, je suis effrayé.

Et je décide de t'empoisonner deux ans plus tard.
Les vampires s'imposent toujours autant, l'Empire ne veut toujours rien dire et l'envie de te garder rien que pour moi se fait toujours plus pressante. Je décide alors de te tuer, ou plutôt, de te transformer comme moi. J'ai mélangé un poison qui semblerait être mortel dans ton repas de ce soir et après l'avoir ingurgité sans aucun soupçon, tu as commencé à t'éteindre. Je t'ai vu perdre tes couleurs, j'ai senti que tes paupières devenaient de plus en plus lourdes. Pendant une seconde, j'ai hésité, j'ai failli te laisser mourir mais je te veux de tout mon être et cela à tout jamais. Tu as bu mon sang et tu as fermé mes yeux quelques secondes après.

Tu m'en veux, je le sais. Tu ne voulais pas mourir et encore moins devenir une vampire. Je t'ai pourtant tout expliqué, je te laisse encore boire mon sang pour que tu ne sois pas complètement affamée, même si je sais que ce n'est pas assez. Tu ne veux pas encore boire du sang d'humain, tu as peur de tuer et malgré tout ce que je te dis tu ne veux pas me croire. Je regrette ce que j'ai fait.
Si j'avais su, tu serais restée morte.

On sera ensemble pendant l'éternité, c'est tout ce que je te promets. Tu n'en as pas envie, tu veux fuir, tu veux quitter le Japon mais je te l'en empêche. Tu deviens instable, ça ne me plaît vraiment pas. Je ne reconnais pas la Miya que j'aimais tant, tu n'es plus celle que j'ai convoité pendant tout ce temps. Respecte-moi, remercie-moi bon sang, sans moi tu aurais été dévorée par l'une de ces créatures affamées. Tu le deviens aussi, c'est insoutenable. Dès que le soleil se couche, je te pousse à sortir à l'extérieur avec moi, tu vas boire du sang, tu n'as pas le choix. Peu à peu, je t'humilie et je te traite de tous les noms pour que tu m'écoutes enfin, tu n'as pas le droit de me refuser ou de me contredire.

Tu as tué, tu te détestes. Tu n'as plus aucune envie de vivre et je te vois t'éteindre de nouveau devant moi. Ça m'énerve, tu n'as pas le droit. Ce n'est pas ça que je voulais, tu aurais dû restée morte.
Morte, morte, morte, morte, morte.
Je n'ai plus besoin de toi.

Je sais que les vampires contrôlent leur servant pendant une centaine d'années normalement. C'est comme ça qu'on aurait dû le faire, Miya. Du moins si les choses se seraient faites différemment. Je dois bien t'avouer que ce soir, quand j'ai quitté la maison sous le coup de la colère sans toi, j'ai été tué.
Je savais que les chasseurs de vampire rodaient pas très loin de chez nous, on n'a pas été très discrets toi et moi. Ils m'ont vu et je me suis fait avoir. Ils m'ont planté un pieu dans le cœur et c'est fini pour moi. On était en 1902.

Après plus de trente ans de vie commune, je t'abandonne. Je crois que tu m'attends, pendant un long moment. Tu n'oses plus manger, tu restes enfermée chez nous, on toque plusieurs fois mais tu ne réponds pas, tu te laisses mourir de faim et tu ne sors qu'en grande nécessité. Tu as oublié combien de temps tu m'as attendu, peut-être deux mois, peut-être un an, ou peut-être bien plus encore. Tu as perdu la notion du temps. Tu as envie de quitter le Japon, puis de quitter le monde tout court. Tu as hésité plusieurs fois à te rendre, à te laisser tuer par les chasseurs qui m'ont eu sans que tu ne le saches. Puis tu as songé au suicide, mais tu es trop faible et fragile pour oser.

Tu ne l'as pas fait.

Tu vagabondes dans tout le Japon pendant près d'un siècle, tu as perdu tout repère maintenant que je ne suis plus là. Tu crois encore me voir, tu aimerais me retrouver. Tu marches longtemps dès que le soleil est couché, et tu te caches et te mets à l'abri dès qu'il se lève. Tu te nourris un minimum, pour avoir assez de force afin de pouvoir me chercher partout. Tu crois même être une bonne idée de me chercher en Chine, puis dans toute l'Asie. Je t'avais quand même fait croire que je n'étais qu'un bête marin, et tu avais fini par en être persuadée, tu voulais me croire, il était hors de question que je puisse te mentir sur toute la ligne. J'étais nul part et tu as fini par abandonner. Tu es restée pendant un temps à Pékin, puis à Tokyo, et dans d'autres villes vivantes pendant la nuit pour que tu puisses te trouver une place quelque part. Tu t'es mis à la photographie également, pour gagner un peu d'argent. Tu te rappelles encore de ces vieux appareils photos avec lesquels tu as pris le temps de les manipuler.

Aujourd'hui, tu vis dans une petite maisonnette dans un petit quartier tranquille de Mihara. Tu as même mis en place une chambre d'hôte pour ne pas te sentir trop seule, ça ne marche pas vraiment mais tu as quelques visites parfois. Tu passes la plupart de ton temps devant l'ordinateur, à te faire plusieurs comptes pour te faire passer pour quelqu'un d'autre. Tu n'as plus envie d'être toi, tu ne veux plus qu'on t'appelle par ton nom.
Et au fond, je sais que tu penses toujours à moi et que tu n'arrives pas à m'oublier.


Neon Genesis Evangelion ◄ Rei Ayanami ► Miya Kobayashi

Votre âge : 19 ans
Comment avez-vous connu le forum : Je l'ai connu à sa première ouverture il y a deux ans par partenariat !
Votre avis : Je suis très contente que Mihara soit de nouveau ouvert. Le contexte est d'autant plus cool avec les quelques ajouts qui me poussent à vouloir faire un vampire et bien sûr j'adore toujours le design !
Autre chose : C'est triste que maintenant je sois l'utilisateur 114, j'étais là au début moi :'(

Validé by Gabriel Stevens

-----------------------------------------


Mar 4 Juin - 11:43
Revenir en haut Aller en bas
Shinji Kudo
Messages : 647
Age : 26 ans
Age vampire : 140 ans
Logement : ApptFlower & Dream
Voir le profil de l'utilisateur




Shinji Kudo
Sa majesté impose le respect
Bah tu ne seras pas partie longtemps xDDD
Re-bienvenue à toi du coup héhé
Puis bon courage pour ta fiche eyes J'attends de voir les détails eyes

Fais moi signe quand tu as terminé coeur

-----------------------------------------
mon visage est figé
dans un passé hanté
qui jamais ne s'efface
malgré le temps qui passe

mes larmes coulent dans un silence pesant
et viennent se briser lourdement
sur les souvenirs morcelés
d'un vie tourmentée

« mes paroles même silencieuses se font en #99cc00 »
Mar 4 Juin - 12:48
Revenir en haut Aller en bas
Miya Kobayashi
Messages : 194
Age : 23 ans
Age vampire : 170 ans
Logement : home
Moi : fichelienstéléphone
Voir le profil de l'utilisateur




Miya Kobayashi
victime pipou
En effet, je serais pas partie longtemps, mais je sais que je vous aurais manquée sinon... cool!
Merci en tout cas pour ce deuxième accueil héhé, je te préviens du coup que j'ai enfin terminée ma fiche malgré le vilain rhume ! J'espère que tout sera bon, très très hâte de pouvoir rp avec ma petite miya ! coeur

-----------------------------------------


Ven 7 Juin - 14:39
Revenir en haut Aller en bas
Shinji Kudo
Messages : 647
Age : 26 ans
Age vampire : 140 ans
Logement : ApptFlower & Dream
Voir le profil de l'utilisateur




Shinji Kudo
Sa majesté impose le respect
Tu es validé(e)
Et bien rien à dire ! Ton histoire est trèèès bien et super agréable à lire ! Pauvre Miya chouine! Allez courage ! ça va bien se passer !Tu vas faire de belles rencontres et pof tu iras mieux coeur

Je te valide ! Ton avatar est recensé et tu peux donc commencer à RP o/

Quelques trucs à faire maintenant !
► Va créer ton journal afin de tenir tes relations et RP's à jour
CLIQUE ICI

► Recense ton métier sur ce sujet.

► Pour obtenir ton logement et/ou ta boutique (emploi), il te suffit de passer sur le sujet suivant
CLIQUE ICI

► Tu peux t'inscrire à l'interview bimestriel pour le MIHAMAG !
CLIQUE ICI

Ven 7 Juin - 14:57
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mihara :: L'administration :: Quand on se présente :: Faire sa carte d'identité :: Les validés-
Sauter vers: