JUILLET 2019 ► Félicitation à Amaryllis pour être 'à nouveau' dans le staff de Mihara ! Le Mihamag fait son retour et vous pouvez déjà le lire et le commenter ici !
JUIN 2019 ► Réouverture officielle du forum. Nous sommes des gentils < sauf les vampires > et on ne mord pas < sauf les vampires, encore > alors rejoignez nous vite ♥
JUILLET 2017 ► Ouverture officielle du forum.
Design et codage par Gabriel Stevens. Certains codages proviennent du forum CRUSH. Le contexte et les textes ont été écrit par Gabriel Stevens avec l'aide de Megumi Khan. Toute reproduction, même partielle est interdite.


 

 :: L'administration & co. :: Quand on se présente :: Faire sa carte d'identité :: Les anciens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Quand le roi se fait connaître ! [BLOOD A] ► FONDA
Shinji Kudo
Age : 26 ans
Age vampire : 140 ans
Messages : 297
Voir le profil de l'utilisateur




Shinji Kudo
Sa majesté impose le respect
Ven 31 Mai - 11:47
Gabriel Stevens
HUMAIN
« Laisse moi seul et ne m’embête pas !  »
Mon Caractère -
Je ne suis pas le type de personne à aller vers les gens de façon naturelle. Je ne suis pas à l’aise et par moment, je me sens agressé par les personnes qui m’entourent. De plus, je ne suis pas du tout tactile, je ne supporte pas que l’on me touche et je ne m’en cache pas. Si une personne se prend d’envie de me toucher, elle remarquera très rapidement mon mécontentement. Je ne mâche pas mes mots quand je ne suis pas d’humeur et je peux vite apparaître comme étant vulgaire en fonction des gens à qui je parle.

Toutefois, quand je me retrouve dans une situation ou le dialogue est obligatoire, je fais tout de même l’effort de parler, et ce même s’il y a forte chance que les dires des gens ne m’intéressent pas du tout. Je fais tout simplement semblant d’écouter, semblant de m’intéresser et le dialogue se fait plus ou moins naturellement. En revanche, dès lors où je me retrouve au milieu d’un groupe, j’ai tendance à m’effacer et je ne fais plus qu’écouter les gens autour de moi sans réellement intervenir de façon à ne pas me faire remarquer. De toute façon, à quoi bon m’écouter, je ne suis pas vraiment intéressant…

Si vous êtes plutôt du genre à vous imposer, à insister, je vais vite être agacé et je vais devenir agressif. Etant plutôt grande gueule, je peux parler mal mais je garde quand même mes distances… au cas où la personne serait du genre à taper plutôt facilement. Oui, je ne suis pas non plus super courageux. Je hausse la voix plus que je n’agis. Pour dire vrai, je suis plutôt facilement effrayé et j’ai très peu de confiance en moi… mon caractère « de feu » me met d’ailleurs parfois dans des situations plus ou moins embêtantes.

Rajoutez à toutes ses qualités, la suivante : je ne supporte pas l’autorité et les sermons… enfin cela dépend quand même de la personne… Enfin bref, si vraiment tu essayes de me faire la moral ou de me dire quoi faire, je vais plutôt faire en sorte de réaliser l’inverse pour ne pas me plier ! Bon okay, si vraiment tu te montres un peu trop insistant, menaçant… je finirais par obéir… m’enfin il n’empêche que ça me cassera bien les couilles !!

---

Bon sinon, dans le fond, je suis plutôt gentil, j’aime rendre service et le faire en travaillant à la bibliothèque, c’est plutôt sympa. Si je vois quelqu’un dans une mauvaise posture, je pourrais sans mal aller l’aider et ce, même si cela risque fortement de m’amener des problèmes.

Si tu réussi à te rapprocher de moi, je peux peut-être finir par m’ouvrir à toi, enfin… à sourire… parfois. Ce n’est pas vraiment quelque chose d’habituel chez moi… si bien que… j’ai quasiment oublier comment sourire. C’est difficile de mettre à nu mes sentiments et de dire ce que je ressens ou même de le montrer par des expressions. De toute façon, personne n’a encore réussi à réellement s’approcher de moi à ce point, je suis plutôt doué pour rester seul et ne pas créer de lien.

---

J’ai une phobie… elle me vient de mon enfance… je n’aime pas en parler, et la montrer à quelqu’un est quelque peu humiliant. Je n’aime pas être vu aussi faible. Pourtant je n’y peux rien. L’obscurité la plus profonde m’entraine dans une crise… j’ai peur du noir… Dormir sans lumière ? j’en suis incapable. Et la nuit, dehors… je ne marche que dans des endroits éclairés. Si par malheur, je me retrouve dans le noir, je me mets à trembler, je m’énerve, je panique puis… je m’éteins, je m’accroupi, genoux repliés sur moi-même et je tremble… je pourrais presque pleurer et… j’attends, je prie pour quelqu’un vienne me sauver.

---

Je suis fragile, je ne vais pas vous le cacher… enfin je ne le dis à personne sauf à vous qui lisez cette fiche. Je tombe très facilement malade… je me retrouve être fiévreux de nombreuses fois par mois. Je ne sais pas d’où ça vient… peut être à cause du fait de ne pas être très soigneux envers moi-même. Enfin, dans tous les cas, je m’en moque. Je n’embête personne avec ça. Je suis grand et je peux très bien m’occuper de moi-même tout seul. Il y a quelques années, quand j’étais jeune, je me scarifiais les avant-bras ; j’ai encore les cicatrices qui le prouvent. Je ne sais plus pourquoi j’ai fait cela. La tristesse peut être… le mal-être certainement… une façon pour moi d’appeler à l’aide… je ne le fais plus et j’en ai honte… enfin… disons que je n’aime pas que quelqu’un remarque ces traces… alors je porte des vêtements avec des manches longues. Peut être qu’un jours, si je me sens mal, c’est possible que je retombe dans ce besoin de me faire du mal… mais pour le moment, je ne le pense pas… je n’y pense pas. Ma vie est correcte et je ne suis pas triste… enfin je crois.

Je n’aime pas parler de moi et de mes problèmes en vérité. Peut être qu’au fond, je me sens seul et que j’ai simplement du mal à me sociabiliser. Peut être qu’être agressif est tout simplement une façon pour moi de m’exprimer et que de râler me permet de me faire entendre. Je n’aime pas déranger les gens, surtout pas pour moi. Je ne suis rien… je ne mérite rien.

La suite in rp heart
20 ans
Anglais
Sexualité : Pas intéressé (Gay non assumé - uke)
Etudiant (travail à la bibliothèque à mi-temps)
1,66 m
50 kg
Yeux Marrons
Cheveux Roux
Des cicatrices sur ses poignets
Validé by moi-même
Haikyû !! ◄ Shôyô Hinata ► Gabriel Stevens


Mon Histoire -
Même si ses deux parents sont anglais et qu’il est né en Angleterre, il n’a aucun souvenir de ce pays et ce considère japonais. Il a grandi et n’a connu que ce pays. Toutefois, grâce à ses parents, il peut parler anglais aussi bien que le japonais.

Il a vécu une enfance heureuse avec ses deux parents jusqu’à ses 10 ans, mais durant sa dixième année, son père perdit la vie dans un accident. Sa mère, dévastée par la perte de son mari, tomba en dépression et se mit alors à penser qu’il ne s’agissait pas d’un accident mais de l’attaque d’un vampire camouflée par le gouvernement bien trop corrompu.  Son comportement changea radicalement. Surtout vis-à-vis de son fils.

Elle se comportait comme une personne sans cesse en danger et toujours menacé mais tout cela ne se passait que dans sa tête. Régulièrement, elle enfermait son fils dans un placard qu’elle fermait tout en justifiant son geste en racontant que des vampires allaient arriver. Au début, le petit se débattait et ne voulait pas y aller. Le placard était effrayant, il y faisait noir et il ne pouvait même pas bouger à l’intérieur. Cependant, sa mère ne l’écoutait point et allait même jusqu’à le taper pour qu’il entre… Il finissait par y entrer en pleurant.

Plus les semaines passaient et moins il se débattait, moins il parlait… A la fin, plus aucun son ne sortait de sa bouche… Il obéissait silencieusement à sa mère afin d’éviter les coups qui se faisaient de moins en moins supportables. Ce placard, devint son pire cauchemar et créa en lui la peur du noir à laquelle il ne peut toujours pas échapper aujourd’hui encore.

Il vécut ainsi jusqu’à ses 14 ans. Renfermé sur lui-même et sans se plaindre à qui que ce soit. Il n’avait que sa mère et ne voulait pas qu’elle s’éloigne de lui-même si ce qu’elle faisait n’avait rien de normal. Pourtant, sa détresse, quelqu’un la remarqua un jour. Une infermière scolaire vit sur ses poignets, des traces plutôt inquiétantes, de l’automutilation. Il se faisait du mal et cela devait faire déjà quelques mois voire plus d’un an car certaines cicatrices semblaient anciennes…

Après ça, les services sociaux se penchèrent sur le cas de Gabriel et cela ne plut pas à la mère du garçon. Elle ne voulait pas qu’ils lui prennent l’enfant et elle décida alors de partir du japon avec Gabriel… Cependant, sur la route de l’aéroport, une voiture percuta la leur sur la droite et la voiture fit quelques tonneaux avant de s’arrêter. A l’arrivé de l’ambulance, seul l’enfant se trouvait encore en vie mais grièvement blessé. Il fut transporté à l’hôpital et resta dans le coma pendant six mois.

A son réveil. Il ne se souvenait de rien… Il avait perdu la mémoire à cause de l’accident. Les chirurgiens informèrent alors son tuteur, la personne qui avait été envoyé par les services sociaux, qu’il ne s’agissait là que d’une perte de mémoire temporaire et que Gabriel finirait par se souvenir.

Ce fut le cas, à mesure que les semaines passaient ses souvenirs remontaient, et plus il changeait et se renfermait. Des souvenirs qu’il aurait sûrement préféré voir éteint à jamais. Pourtant, il s’agissait tout de même d’une partie de lui et il devrait, de toute façon, apprendre à vivre avec. Après 2 mois, il avait déjà récupéré la totalité de ses souvenirs et recommença à se mutiler les avant-bras. Assez fragile psychologiquement, il fut suivi par un psychologue pendant tout son séjour à l’hôpital et lorsque le psychologue décida que le garçon avait assez récupéré et qu’il ne se blesserait plus lui-même, il autorisa le garçon à s’en aller.

Sans famille, seulement âgé de 14 ans, il ne pouvait vivre par lui-même et fut alors envoyé dans un une famille d’accueil où il put rester jusqu’à ses 19 ans. Sa famille d’accueil fut accueillante et aimante mais il ne créa aucun lien avec. Peut-être avait-il trop peur de vivre encore une déception. En tout cas, quand il atteint 19 ans et qu’il fut accepté à l’université, il décida de quitter le domicile de la maison d’accueil. Il Trouva rapidement un travail dans la bibliothèque de la ville et trouva un studio dans le quartier de l’université. Sa vie étudiante et surtout son autonomie commença enfin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mihara :: L'administration & co. :: Quand on se présente :: Faire sa carte d'identité :: Les anciens-
Sauter vers: