Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Noah A. Miller! Pour votre information, j'occupe le poste de Modératrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
TOP-VOTEUR ◄ KAMY HYAKU ► Woaw tu votes plus vite que ton ombre D= Va falloir ralentir la candence, les gens ne peuvent plus suivre o/ Enfin... non héhé vote vote, vote pour ta vie yeah \o/
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Gabriel Stevens ! Pour votre information, j'occupe le poste de Fondatrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Megumi Khan ! Pour votre information, j'occupe le poste d'Administratrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Lewis White ! Pour votre information, j'occupe le poste d'Administratrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
TOP-POSTEUR ◄ NAOKI WEIDMANN ► Tu froles la première place pour les votes mais tu arrives bien première ici alors toutes mes félicitations très chère o/ Des bi'ous ♥
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Aloïs H. Kreutz ! Pour votre information, j'occupe le poste de Modérateur et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
News # 4 - Afin de faire un ménage de rentrée dans les membres inactifs ou désireux de nous quitter, un recensement à lieu jusqu'au 20 septembre 2017 ! N'oubliez pas d'aller vous faire recenser afin de récupérer votre couleur ♥
News # 3 - Le Mihamag #2 vient d'être publié, vous pouvez aller le lire en suivant ce lien, et le commenter sur ce lien ! J'espère qu'il vous plaira et que vous nous aiderez à l'améliorer !
News # 2 - Je vous informe que nous avons, depuis le 15 août déjà, 3 nouveaux membres dans la staff et qui occupent pour Aloïs et Noah le rôle de modérateur et pour Lewis le rôle d'administrateur ! Merci de les respecter ♥
News # 1 - Le forum a ouvert ses portes le 01/07/2017. Nous sommes des gentils < sauf les vampires > et on ne mord pas < sauf les vampires, encore > alors rejoignez nous vite ♥










 

 :: Mihara & ses environs :: Le quartier « Kabukicho » :: Le marché noir Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Incompétence [PV Mary Takihabara]
avatar
Age : 24 ans
Influençable : Niveau 5
Messages : 322
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 20/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Aaron Niles
Justice for all
Dim 3 Sep - 16:46


Paperasse préparée, tenue équipée. Deux-trois réajustements et vérifications... tout était en ordre. Le jeune homme regarda par la fenêtre de son appartement. La ville commençait à se vider de ses habitants au fur et à mesure que la soirée approchait. Alors que tout le monde allait bientôt s'endormir, notre jeune ami allait commencer sa patrouille. Naturellement, le temps ne jouait pas en sa faveur. Si la journée avait été plutôt douce et ensoleillée, la pluie avait commencé à tomber dès la fin d'après-midi. Tout Mihara était à présent mouillée par les flots qui ne cessaient de s'écouler paisiblement. Fort heureusement, rien de bien méchant, pas d'orage ni de grosse tempête en vue.

Après avoir vérifié l'heure, Aaron constata qu'il lui restait une bonne demi-heure avant de commencer son service. Mais alors qu'il s'installa devant son bureau pour régler quelques détails, son portable se mit à sonner. A cet instant, le jeune homme savait pertinemment que cela n'annonçait rien de bon. Il regarda l'écran de son téléphone et vit le nom de son boss apparaître. Sans se poser davantage de question, il décrocha immédiatement.

"- Niles ! On a une urgence du côté de Kabukicho, dépêche !
- Je suis là dans 5 minutes"

Encore le même endroit. Cela faisait plus d'une semaine qu'un tueur sévissait sans qu'on ne puisse mettre la main dessus. Aaron commençait à perdre patience. Il fallait se rendre à l'évidence, un simple humain n'aurait jamais pu filer entre les doigts de la sécurité. Mais depuis tout ce temps, rien n'avait été trouvé. Pas d'indice, pas la moindre trace d'ADN ou d'empreinte digitale.

En outre, tous les services de police avançaient à l'aveuglette. Rien que ce sentiment d'impuissance mettait notre jeune ami hors de lui. Non seulement parce que l'image de la police de Mihara en prenait un sérieux coup, mais également car la vie d'innocents était de plus en plus menacée. Il fallait y remédier au plus vite.

En deux en trois mouvements, le jeune homme sorti de chez lui non sans avoir oublié son parapluie, pénétra dans sa voiture et démarra. Les pneus du véhicule se mirent à crisser sous l'impulsion de la vitesse. Au fur et à mesure qu'il se rapprochait du quartier, notre jeune ami stressait de plus en plus. Il n'aimait pas du tout cet endroit. Corruption, trafique de substances illicites, bagarre, bref, un vrai nid à problème.

Finalement, après quelques minutes de trajet, il déboucha sur la petite rue du quartier Kabukicho. Une fois sa voiture garée, Aaron en sorti et ouvrit son parapluie. Il s'avança lentement dans l'allée principale. Des nuées de fumée sortaient des bouches d'égout, tandis que les gens affluaient telles des fourmis. Finalement, au bout de quelques secondes de marche, Aaron repéra les banderoles de sécurité devant lesquelles étaient posté les gardes de sécurité. devant eux se tenaient plusieurs dizaines de personnes un peu trop curieuses. Civil, journaliste, reporter, en bref, les rapaces habituels.

Malgré que la foule était compacte, notre jeune ami arriva à se faufiler sans trop de mal et à passer en dessous des bandes de signalisation, en ayant au passage prit soin de montrer son badge aux gros bras chargés de sécuriser la zone. Il aperçut son boss non loin de là où il se trouvait. Devant ce dernier se trouvait un corps à moitié recouvert d'un drap ensanglanté. Une victime de plus. Aaron s'approcha prudemment de son chef jusqu'à se faire remarqué.

"Encore cet enfoiré, bon sang mais quand est-ce que vous allez le retrouver ?"

- Une semaine qu'on a pas d'indice pas de piste, en plus d'être en sous effectif. Vous attendez quoi, un miracle ?! "


Voyant le silence significatif de son supérieur, Aaron continua de s'insurger.

"Il n'y a pas d'armes, pas de traces, rien ! On est dans le flou complet !"

Et cela commençait sérieusement à peser au plus haut point. Des innocents perdaient la vie chaque jour à cause de ce criminel. Cerise sur le gâteau, tout indiquait que le coupable était un vampire. Non seulement l'enquête n'avançait pas, mais en plus de ça, réussir à arrêter ce meurtrier s'annonçait extrêmement difficile. Aaron s'approcha du corps et regarda la nature des blessures. Sans surprise, le cou du pauvre bougre avait été dévoré avec une frénésie monstrueuse. Notre jeune ami se releva, les yeux emplis de colère et d'incompréhension. Le chef d'Aaron s'approcha également du corps, l'air morose.

"Niles... vous allez me passer les environs au peigne fin. Vous ne terminerez que lorsque vous aurez trouver quelque chose."

Notre jeune ami acquiesça et se dirigea vers les gardes de sécurité.

"Virez-moi tout ce beau monde."


Les gros bras s'exécutèrent et se rapprochèrent de la foule pour la faire reculer. Après plusieurs protestations, la masse commença à se dissiper. Aaron quant à lui sorti de la scène de crime et regarda son dossier qui comprenait la carte du quartier. Plongé dans ses pensées, il se demandait par quel endroit il allait bien pouvoir commencer. Ce lieu était on ne peut plus tentaculaire, et on pouvait facilement s'y perdre, ou pire, tomber sur des coins peu recommandables. Et voilà qu'il se retrouvait maintenant seul, au milieu des bâtiments dormant sous la pluie.




La crédibilité :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24 ans
Influençable : Niveau 2
Messages : 13
Quartier : Takeshita
Date d'inscription : 02/09/2017
Dim 3 Sep - 18:14
En cette soirée pluvieuse, Mary s'était décidée d'entreprendre ses investigations habituelles. En rôdant sur les forums, et autres sites portant sur les curiosités vampirique de la ville, elle apprit que d'après certaines rumeurs un vampire serial-killer sévissait dans les rues obscures du marché noir de Kabukicho. Un endroit peu recommandable, infesté par tout types de crapules, de vices mais aussi bien-sûr de vampires assoiffés. Aller à cet endroit, n'enchantait guerre la jeune femme mais sa curiosité elle, disait le contraire, elle bouillonnait en elle. Son intrépidité la suppliait de se jeter dans la gueule du loup. Et que cela ferrait un article bien juteux pour son blog. Et qui dit article juteux, dit plus de vues, et qui dit plus de vues, dit plus d'argent. Or elle en avait vraiment besoin. Mais vu du peu d'indice et d'informations qu'elle avait, elle savait pertinemment qu'elle n'aurais pas l'identité du vampire ou des photos de lui. Mais, se rendre sur place, lui permettrait de prendre des photos alléchantes du crime à poster, ce qui serait toujours attractif.

Il était environ dix-neuf heures, et pour s'y rendre à vingt heures et demie, elle devait donc prendre le tram à vingt heures, ce qui lui laissait une bonne demie heure afin de se préparer. Elle se fit chauffer des nouilles qu'elle mangea assez, vite, se passa ses cheveux au fer à lisser, mis ses chaussures à talons puis remplie son sac à dos noir à lanières brunes. Celui-ci contenait, un appareil photo professionnel, son téléphone portable, sa trousse de maquillage et un calepin où elle reportait toutes ses observations et pistes lors de ses petites enquêtes ainsi qu'un stylo et d'une paire de gants blancs au cas où elle aurait à palper des pièces à convictions ou encore des corps. Oui, vous avez bien entendu, des corps, elle était même prête à faire ça, à ce point là, sa témérité fait peur... Elle se munit de son parapluie, et descendit les escaliers en bois grinçant de son immeuble où son appartement, se situait au sixième étage.

Là voilà dans les rues de Takeshita où elle vivait, elle longea une grande avenue afin d'arriver à la station de tramway. La pluie était désagréablement battante, et son parapluie n'arrêtait pas de céder et elle était à moitié mouillée mais ce n'était pas cela qui allait la faire fléchir. Elle attendit quelques pénibles minutes l'arrivée du tram qui devait l'emmener au marché noir de Kabukicho. Elle se mit sur une confortable place assise le doux son de la pluie battant contre la vitre, comme une berceuse allait l'endormir mais elle n'avait pas le temps pour ça, alors elle se ressaisit assez vite, sorti le calepin de sa main ainsi que son téléphone où elle avait stocké le peu de photos qui avaient fuités. Elle commença à griffonner dans son cahier. D'après les photos, toutes les victimes étaient de sexe masculin, les morsures étaient toutes effectués sur la nuque de la victime. L'espace entre les deux crocs, était petit, ce qui indiquait une mâchoire délicate, donc celle d'une femme. L'agresseur est donc de sexe féminin. Une sonnerie avec une voix féminine indiqua que le tramway était à l'arrêt de Mary. Elle rangea donc tout son petit bordel, se munit de son parapluie et se dirigea vers le lieux du crime.

Malheureusement quand elle arriva, grosse déception une foule était agglutinée dans le rue. Tellement qu'on ne pouvais voir devant nous et qu'ils étaient tous serrés comme dans une boîte de thon. Alors avec un air déterminée elle se fraya de force en bousculant le passage.

"Pardon... Excusez-moi... Poussez-vous s'il vous plaît... Ho !! C'est bon, je vous agresse pas... Pardon..."

Mais alors qu'elle était parvenue à l'autre extrémité de la foule, elle vit une banderole police et deux gardes du corps. Elle n'aura pas l'exclusivité de l'enquête mais peu importe, elle devait être forte, elle devait le faire, pour son blog, pour ses abonnés, pour son portefeuille. Mais l'ingénieuse Mary a plus d'un tour dans son sac. Alors elle sortie son appareil photo, fit un des sourires les plus faux au monde et dit.

"Souriez à la caméra messieurs."

A ce moment un flash aveuglant fouetta les yeux des deux imposants hommes. Elle en profita pour se faufiler entre les deux pendant qu'ils gémissaient, ça se disait fort mais ça chouine pour un flash. Elle courra malgré ses talons inconfortables et tourna à gauche.  Et là le saint-graal, un cadavre, elle se munit de ses gants, se précipita vers le corps recouvert d'un drap blanc mouillé qu'elle enleva délicatement sans aucune peur ou honte et commença à prendre des photos.

"Allez révèle moi tout tes secrets mon chou"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24 ans
Influençable : Niveau 5
Messages : 322
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 20/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Aaron Niles
Justice for all
Lun 4 Sep - 13:56
Alors que seul le bruit de la pluie ricochant sur le parapluie se fit entendre, notre jeune ami senti de l'agitation au niveau de la zone protégé. Ayant vaguement aperçut une silhouette passer outre la sécurité, Aaron bondit au dessus de la bandes de signalisation et se dirigea vers le fautif. Après être retourné au niveau de la victime, le policier aperçut une jeune femme qui commençait à prendre le corps en photo. Le sang de notre jeune ami ne fit qu'un tour. Jusqu'où ces vautour pouvaient-ils allez pour avoir leurs articles ? C'était une scène de crime, pas un parc d'attraction. Aaron se dirigea rapidement vers cette paparazzo et empoigna son bras pour qu'elle cesse immédiatement de mitrailler le corps de la victime avec son appareil.

"Madame, c'est une zone interdite aux civils. Montrez moi votre autorisation"

Voyant que les gardes commençait à se rapprocher, notre jeune ami leur fit signe de ne pas intervenir. Après tout, une personne seule était largement gérable pour lui. Constatant qu'elle portait des gants, notre jeune ami eu un énorme doute quant à son appartenance aux forces de l'ordre. Mais à la vue de tout le remue-méninge qu'elle avait causé en passant dans la zone sécurisé, notre jeune ami se saisit de son appareil.

"Êtes-vous consciente des peines encourues pour ce genre de délit ?"  

Il confia l'engin à un de ses collègues qui l'emmena bien au chaud dans une de leur voiture. Aaron soupira. Même si ce genre d'imprévus faisait partie de son travail, il n'aimait pas devoir faire de rappel à l'ordre ainsi. Il lança un regard vers la jeune femme. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle avait du cran pour s'être hisser aussi loin. Il fit signe à la fautive de le suivre en dehors de la scène de crime. Décidément, entre ça et l'enquête qui pataugeait dans la semoule, il y avait de quoi devenir fou. Une fois de l'autre côté de la zone, Aaron réfléchit.

Il n'avait guère le temps de gérer une arrestation pour le moment, au vu de l'urgence de la situation. Mais il ne fallait pas perdre de vue cette jeune femme. Malgré sa réticence, notre jeune ami décida de garder la fraudeuse à ses côtés.

"Nous vous restituerons votre appareil après l'avoir analysé. D'ici là, restez avec moi."

Aaron tenta de se concentrer. Les choses devenaient hors de contrôle. De toute façon, ce n'est pas avec une simple patrouille que l'enquête allait avancer. Mais bon, au point ou ça en était, mieux valait tenter le tout pour le tout. Le jeune homme fit signe à la jeune femme de le suivre. Aaron regardait à droite à gauche. D'après les rapports, le dernier endroit visité par la victime était un bar au bout de l'avenue. Au moins, il y avait déjà un semblant d'élément à explorer...




La crédibilité :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24 ans
Influençable : Niveau 2
Messages : 13
Quartier : Takeshita
Date d'inscription : 02/09/2017
Lun 4 Sep - 17:13
Tellement elle était plongée dans sa photographie, de délicatement, prendre des photos de la nuque et du coup afin de confirmer ses hypothèses ainsi du visage du corps afin d'identifier son identité. Que malheureusement elle négligea son environnement. Mary était mouillée de la tête au pied et n'avait absolument pas remarqué la présence du jeune homme qui s'approchait dangereusement d'elle. Quand, enfin elle se retourna, elle vit le jeune policier. Et là, c'est le drame. Elle commençait à transpirer, des perles de sueur traversait son front, elle tremblotait. Il commençais à venir près d'elle et de l'interpeller.

"Madame, c'est une zone interdite aux civils. Montrez moi votre autorisation"

Elle était prise la main dans le sac, elle fit une tête apeurée jusqu'au moment où elle décida de mettre ses talents de comédienne à son profit. Elle prit une pose incongrue, remis ses lunettes en place et prit une voix plus grave que sa voix naturelle comme si elle essayais d'imiter une vieille bourgeoise.

"Je ne l'ai pas sur moi, mais je suis bien affilé à la police comme vous pouvez le voir. Ha ha ha....ha ha

Malheureusement son rire nerveux trahissait sa culpabilité et son interlocuteur n'avait pas franchement l'air convaincu, sa mascarade avait lamentablement échouée. La bloggeuse sursauta quand elle vue les deux brutes de garde, s'approcher d'eux. Cette soirée était un total fiasco. Mary fut quand bien même soulagée de voir que le policier fit signe de partir aux deux gorilles. Mais elle n'avait pas de temps pour rêvasser, elle devait trouver un moyen de filer à l'anglaise. Or à ce moment, l'enflure s'empara de son appareil photo. L'étudiante était complétement outrée et hébété. Comment avait-t-il osé, et ses paroles, la vexa encore plus.

"Êtes-vous consciente des peines encourues pour ce genre de délit ?"  

Ce à quoi elle répondit comme une furie en criant et en bégayant.

"Je m'en fiche. Comment osez-vous me dérober mon appareil photo !! C'est de l'extorsion !! Cet appareil m'a coûté un bras, j'ai du que ingurgiter des nouilles pendant un mois !! Comment osez-vous faire ça a une jeune femme honnête comme moi !! "

Et voyant le policier donner l'appareil à un des ses collèges la mit hors d'elle. Si elle en avait la force, elle le ferait valser de l'autre côté de la ville. Mais elle s'essaya de se tempérer tant bien que mal. Mary se contenta de suivre le policier en levant la tête avec un air faussement digne mais surtout résigné.

"Nous vous restituerons votre appareil après l'avoir analysé. D'ici là, restez avec moi."

Elle se contenta de faire un petit "ppfff" tout en levant les yeux au ciel en suivant l'homme hors de la scène de crime. Elle savait très bien que cette bande de joyeux lurons ne lui rendront pas de si tôt son appareil, Mary était foutue. La jeune femme aurait vraiment dû venir hier soir, au moment ou la police ne s'était pas encore approprier les lieux. Elle fût surprise quand cet agaçant policier, lui fit signe de venir, ne savant pas vraiment où ils allaient, elle déduisit assez rapidement qu'ils se rendirent au bar du coin. Mais toujours vexée par la tournure des événements, elle ne put s'empêcher d'en rajouter un couche.

" De toute façon vous ne savez pas qui je suis, je suis celle qui a résolue l'affaire Hanazawa. Vous savez celle avec le vampire loufoque qui aimait boire intégralement le sang de ses victimes avant de couper tout leurs membres.

Mary prit le temps de respirer puis déballa toutes les infos qu'elle aurait dû mieux garder pour elle.

"De tout façon vous ne savez pas, les pistes que j'ai. Et oui d'après les photos, ont constate que l'espace entre les crocs est assez petit ce qui indique que la mâchoire doit être assez exigu et donc par définition celle du femme. Ca vous embouche un coin ?  

Mais à ce moment, la jeune femme réalisa sa bêtise.

Ou-oubliez c-ce que je viens de dire, c'est... c'est complétement faux. Mary, tu n'es qu'une idiote pourquoi tu as tout balancé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24 ans
Influençable : Niveau 5
Messages : 322
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 20/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Aaron Niles
Justice for all
Mar 5 Sep - 15:37
Quel calvaire. Alors que notre jeune ami pensait avoir un peu de paix voilà que la "délinquante" se mit à jacter toute sa hargne à son égard. Aaron se frotta machinalement les yeux d'agacement. Il n'avait pas fait confisqué l'appareil photo par gaieté de cœur. Certaines informations devaient restées confidentielles, point. Il n'y avait pas à tergiverser sur le sujet. Et puis... notre jeune ami ne faisait que son boulot, ni plus ni moins. Décidément, la vie d'agent de la paix n'était pas de tout repos...

Après avoir marché quelques mètres, la jeune femme se mit de nouveau à élever le ton en avançant qu'elle avait grandement assister la police pour une enquête importante. Dans ce cas, pourquoi n'avait-elle pas réussi à obtenir de laisser passer pénétrer dans la zone ? Avec un peu de chance elle aurait même pu intégrer certains services de police. Mais notre jeune homme se rendit à l'évidence. Il était encore tombé en présence d'une personne s'improvisant détective à ses heures perdues . Et quand bien même cette femme avait des compétences pour résoudre des enquêtes, pourquoi faisait-elle bande à part ainsi ? Des gens continuaient de mourir, c'est justement dans ce genre de moment que la coopération est vitale. Sans quoi, les criminels continuent leurs atrocités pendant que les services de sécurité gèrent les petites querelles insignifiantes.

"Écoutez, je ne doute pas une seule seconde de votre bonne foi, mais la loi est claire à ce sujet"

Notre jeune ami grinça des dents. Il n'aimait pas devoir utiliser ce genre de discours téléphoné. Mais dans le cas présent, il n'avait guère le choix. Tout en marchant sous la pluie, Aaron essaya de se concentrer. C'est alors que dans le plus grand calme, sa partenaire improvisée lui lâcha des informations qui pouvaient être d'une importance capitale, tout en se moquant ouvertement des services de police. Le jeune homme s'arrêta net.

Seul le bruit de la pluie sur son parapluie se faisait entendre. Les yeux de l'agent s'assombrir. Comment pouvait-on avoir aussi peu de considération pour la vie d'autrui. Était-ce un jeu pour elle ? Avait-elle la moindre idée de ce que la mort impliquait pour des proches, ou même pour la ville tout entière ? Comprenant l'impasse dans laquelle il se trouvait, Aaron se tourna vers la jeune femme, l'air calme, mais non sans ce regard amère qui ne le quittait pas.

"Très bien. Vous voulez votre article ? Vous l'aurez. Mais si vous avez des informations, vous devez me les dire !"

Il espérait de tout cœur que la jeune femme ne serait pas bornée au point de tout garder pour elle. Pour le coup, il aurait mieux fait de prendre des pincettes plutôt de d'avoir été aussi brusque quelques minutes plus tôt. Mais que voulez-vous. Lorsqu'on doit gérer sans cesse des situations dans l'urgence, difficile de choisir la méthode la plus appropriée. Afin de bien faire comprendre toute l'importance que pouvait contenir les informations que la jeune femme détenait, Aaron se permit d'insister davantage.

"La sécurité de la ville est en danger. Nous devons retrouver cet individu. Pour l'instant, mettons nos écarts de côté, d'accord ?"

Pour le coup, il n'y avait pas cinquante options. Si nos deux individus avancerait sans mettre en commun leurs connaissances, cela freinerai grandement la progression de l'enquête. La solution de la conciliation était donc inévitable. Dans un élan de sagesse, notre jeune ami tendit sa main en direction de la jeune femme, preuve qu'il lui donnait sa parole quant à la rédaction de son article.




La crédibilité :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mihara :: Mihara & ses environs :: Le quartier « Kabukicho » :: Le marché noir-
Sauter vers: