Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Noah A. Miller! Pour votre information, j'occupe le poste de Modératrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
TOP-VOTEUR ◄ KAMY HYAKU ► Woaw tu votes plus vite que ton ombre D= Va falloir ralentir la candence, les gens ne peuvent plus suivre o/ Enfin... non héhé vote vote, vote pour ta vie yeah \o/
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Gabriel Stevens ! Pour votre information, j'occupe le poste de Fondatrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Megumi Khan ! Pour votre information, j'occupe le poste d'Administratrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Lewis White ! Pour votre information, j'occupe le poste d'Administratrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
TOP-POSTEUR ◄ NAOKI WEIDMANN ► Tu froles la première place pour les votes mais tu arrives bien première ici alors toutes mes félicitations très chère o/ Des bi'ous ♥
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Aloïs H. Kreutz ! Pour votre information, j'occupe le poste de Modérateur et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
News # 4 - Afin de faire un ménage de rentrée dans les membres inactifs ou désireux de nous quitter, un recensement à lieu jusqu'au 20 septembre 2017 ! N'oubliez pas d'aller vous faire recenser afin de récupérer votre couleur ♥
News # 3 - Le Mihamag #2 vient d'être publié, vous pouvez aller le lire en suivant ce lien, et le commenter sur ce lien ! J'espère qu'il vous plaira et que vous nous aiderez à l'améliorer !
News # 2 - Je vous informe que nous avons, depuis le 15 août déjà, 3 nouveaux membres dans la staff et qui occupent pour Aloïs et Noah le rôle de modérateur et pour Lewis le rôle d'administrateur ! Merci de les respecter ♥
News # 1 - Le forum a ouvert ses portes le 01/07/2017. Nous sommes des gentils < sauf les vampires > et on ne mord pas < sauf les vampires, encore > alors rejoignez nous vite ♥










 

 :: Mihara & ses environs :: Le quartier « Yanaka » :: Les habitations :: Megumi & Tsugen Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le repaire de la bibliothécaire ~ [PV : Megumi]
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Mar 8 Aoû - 17:53
Le taxi venait de me déposer à ma destination, mon futur chez moi. Bien-sûr le seul moyen d'être assez proche du quartier que je voulais pour pouvoir dealer de la drogue, était de faire une colocation. Ça ne me dérangeais pas plus que ça du côté cohabitation, le soucis réelle était .. comment avouer ou alors cacher à ma colocataire que j'étais un vampire ? Aurait-elle peut si elle le découvrait, et déciderai de me jeter dehors ? Je savais quoi penser de cela, mais ça m'importer peu pour le moment. Si je lui paraissais calme et posé, elle ne se douterait surement de rien. Je remercia le transporteur avec simplicité

- Merci, et aurevoir

Je souhaitais à tout prix que cela soit une Blood O, pour ne jamais à avoir de problème avec elle. Mais si c'était une Blood A, comment résoudre ce problème. Enfin, si je ne goutais pas, je n'aurai jamais problème, pourquoi me compliquer la vie. J'avançais lentement jusqu'à l'entré, avec dans la main ma valise que je tirais doucement; je tapais légèrement, du revers de ma mains prise par un bouquet de fleur, je vins donc simplement le tendre lentement avec un peu de gêne, en attendant qu'elle arrive. Et lorsqu'elle ouvra la porte, je dis simplement :

- Bonjour … et tiens.

Je regardai la jeune femme, qui semblait ouvrit la porte. Son nom était Megumi, et elle avait un charme mystérieux. Une belle chevelure coulait sur ses épaules, et ses lunettes lui donnaient un air encore plus studieux. Mais la clarté de ses yeux était sûrement la première chose qui me frappa. On pourrait se demander pourquoi j'avais une certaine gêne à ce moment. Si on me connaissait bien, ce qui est rare, on savait que j'étais un connard avec les filles. Néanmoins, nous allions nous voir au moins une ou deux fois par jour, et je devais de respecter son mode de vie, et sa personne. Pour le peu que je le fait, c'était elle qui méritait le plus.

- Tu trouveras ça peut être bizarre, mais c'est pour te remercier de m'avoir accepté en tant que colocataire.

J’attendais et appréhendais clairement sa réponse, et ses premiers mots. J’avais peur qu’elle prenne ça pour autre chose alors, que ce n’était, venant de moi qui est rare, de la simple et pur ... « Gentillesse ». J’espérais juste qu’elle ne fasse aucune fausse impression. Sinon j’allais peut être finir à la rue ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 311
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Megumi Khan
Timide PNJ
Mar 8 Aoû - 20:29
Tu ouvris cette porte quand tu entendis ta nouvelle colocataire, la première que tu allais avoir de toute ta vie, toquer mais tu restas surprise, bloquée devant TON colocataire.

Plus tôt dans la matinée, tu avais eu un appel de l’agence immobilière pour t’annoncer qu’ils avaient trouvé quelqu’un qui acceptait la colocation. Le seul souci étant que le temps jouerait en sa défaveur, tu devais simplement récupérer le double des clés pour les lui transmettre. Jusque là, il n’y avait aucun souci, aucun malentendu. C’était peut-être ça le problème non ? On t’avait juste dit « une personne » , « quelqu’un » …jamais on ne t’avait précisé s’il s’agissait d’un homme, d’une femme, d’un transsexuel ou même d'un shiba inu. Rien, nada. Alors pour toi, c’était tout naturel qu’il s’agisse d’une femme, c’était même logique. Alors tu étais sortie, tu t’étais préparée pour cette sortie. Tu avais tenté de faire un effort pour la coiffure, ils étaient lâchés et libres. Ils flottaient librement quand tu marchais. Tu avais même fait un effort vestimentaire pour ne pas passer pour la vieille fille totalement ringarde, tu avais mis une jupe droite bordeaux, légèrement fendue à l’arrière et qui t’arrivait au dessus du genou. Si ça avait été plus long, l’effet mémère aurait été de la partie. Un simple débardeur blanc rentré et des petites bottines en cuir marron. Ton sac à main sur l’épaule et tes lunettes sur le nez, tu marchais dans les rues du vieux quartier en te disant qu’aujourd’hui serait un nouveau jour, un nouveau départ. Tu te stressais, mais de manière positive quant à l’arrivée de cette nouvelle personne que tu espérais pouvoir t’en faire une amie. Le double des clés en ta possession, tu retournais chez toi pour préparer de quoi manger. Tu n’allais pas non plus faire un repas de grand chef, mais quelque chose d’assez simple et qui normalement devrait vous contenter toutes les deux : du riz avec du poulet au curry. Sauf si elle ne mangeait pas de viande ni de produit issu d’animaux, tu espérais que ça la contenterait et puis au pire, tu aurais de quoi manger pour ce soir et demain midi.

Il n’y avait aucun son dans cette maison. Pas de musique, pas de bruits, pas de télévision. Seuls les sons des environs se faisaient entendre : des voitures qui passaient et des oiseaux qui piaillaient. Et c’est grâce à cela que tu l’entendis toquer presque timidement à ta porte, votre porte.Tu t’essuyas les mains avant d’y aller, de toutes façons, c’était presque prêt. Tu écartas un peu tes chaussures du milieu pour lui laisser la place de mettre les siennes et respiras profondément, la main sur la poignée. Allez Megumi, courage ![/size][/justify]

Tu ouvris cette porte quand tu entendis ta nouvelle colocataire, la première que tu allais avoir de toute ta vie, toquer mais tu restas surprise, bloquée devant TON colocataire. Un peu surprise, tu te demandas qui cela pouvait bien être. Un livreur ? Pourquoi avec ce bouquet de fleurs ? Il s’était perdu ? Tu tentas de prononcer un « Bonjour » mais il te devança, te tendant par la même occasion ces fleurs. Ton corps eut cette réaction comme de repli, pour te protéger de quoi ? De simples fleurs ? Non, de cette situation plus que gênante. Tu ne le connaissais pas. Tu n’avais aucun souvenirs de l’avoir même aperçu à la bibliothèque et ton visage trahissait comment tu ressentais cet instant. D’ailleurs, il t’en donna la raison, celle que tu avais ne pas entendre.

« Tu trouveras ça peut être bizarre, mais c'est pour te remercier de m'avoir accepté en tant que colocataire,
- A-Ah ? », furent les seules syllabes que tu parvins à prononcer.

Tu l’avais accepté ? Oh bah non, tu étais d’accord pour une colocation avec une foune, pas avec un zigouigoui ! Bon, remue-toi un peu. Tes mains se dirigèrent vers le bouquet pour l’attraper, tu bredouillas quelques excuses par rapport à ton comportement aussi, tu en étais terriblement gênée, et ta gêne te gênait encore plus. Pourtant, tu t’écartas doucement de l’entrée, l’ouvrant bien plus en grand pour qu’il puisse visiter là où il vivrait. Tu le regardais sans trop oser le faire, tu ne voulais pas passer pour la jeune fille qui bavait sur son bout de torse apparent, ou pour celle qui le jugeait par rapport à sa couleur de cheveux. Tu surveillas néanmoins qu’il retirait bien ses chaussures à l’entrée, tu n’hésiterais pas à le lui faire remarquer, certes à ta manière donc d’une façon très peu convaincante mais tu le lui dirais, poliment. Ton bouquet dans les bras, tu devais lui trouver un vase mais tu hésitais à faire tellement de choses à la fois qu’au final, rien n’arrivait à sortir d’entre tes lèvres. On voyait que tu voulais, mais c’était comme s’il y avait une barrière. Tu devais juste te reprendre, pour lui proposer soit de faire sa petite visite des lieux -qui serait bien vite faite- soit pour manger quelque chose s’il avait faim. En attendant une réponse de sa part, tu partis fuir tête baissée pour trouver un vase à ces jolies fleurs. Quel dommage qu’elles ne doivent mourir si rapidement…



Elle bégayera en #006633
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Jeu 10 Aoû - 10:20
Quelque chose me disait que je n'étais peut-être pas la personne attendue par Megumi. Je me sentais un peu mal à l'aise vis-à-vis de cette réaction de surprise mal venu. Peut-être qu'elle attendait quelqu'un d'autre ou alors, peut-être qu'elle s'attendait à ce que je sois une femme ... Oui cela doit être plutôt évident, peut être qu'elle attendait la venue d'une colocataire et non d'UN colocataire. Enfin, je n'aurai pas pris beaucoup de temps pour lui poser la question mais, pour l'instant, cela n'était sûrement pas la première chose dont je devais faire éloge.

Mais à sa tenue, on dirait bien qu'elle n'avait pas réellement patienté pour voir, un type garçon aussi imposant. Cela m'importait peu après tout, vu mon style vestimentaire qui était désolant. Mais je lui trouvais toujours un certain charme dans son petit accoutrement. Mais bon, pourquoi s'attarder sur les vêtements d'une femme, que je ne comptais, ni mordre, ni draguer, la seule chose qui me passait à la tête pour l'instant, était le R-E-S-P-E-C-T.

Mais je n'attendais pas pour entrer, n'omettant pas d'enlever mes chaussures, et assez amusant, je fis cela juste avant qu'elle ne le demande poliment. J'admirais le vieux style de maison, qui me plaisait bien plutôt bien. Un style moderne plutôt vintage, avec en prime quelque décoration par-ci par là. Je voyais qu'elle avait l'air plutôt ordonné. Elle n'aura pas à aller dans ma future chambre je suppose, donc je pouvais sûrement me permettre le désordre, dans la pièce qui m'était destiné. Cependant, je ne voulais pas brusquer son mode de vie, alors je devais m'y contraindre, ce n'était pas très important.

Je pensais au fait et que je n'étais pas aux attentes primaires de la jeune femme qui avait l'air d'avoir un sourire bien aimable jusqu'à découvrir mon genre. Et je devinai, que découvrir le fait que j'aille une carotte au lieu d'un minou, la rendait silencieuse. Je ne la connaissais pas assez pour savoir si elle était timide de nature mais je m'en doutais un peu quand même. Mais à fin de poser les quelques règles, et base de rencontre pour n'avoir aucun quiproquo dans le futur, je me faufilais au plus rapidement entre les passages étroit des pièces, la maison étant bien petite. J'avais trouvé ma future piole, par son parfum neutre déposais rapidement ma valise dans la chambre. Et je me retrouvai donc de nouveau devant elle a une proximité assez gênante, mais voulu. J'étais présent, et lui portais pleinement attention.

La visite du lieu m'importait pour l'instant, je ne savais pourquoi, je me devais de prêter attention à elle quoi qu'il en soit.

- Cela va te paraître étrange, mais ... mangeons et discutons un peu de tout cela, veux-tu ? J'ai bien senti quelque chose qui ne clochait pas, mais pour autant, j'aimerais être sûre que tout entre nous, soit clair et posé.



Dans ses mots, et l'ayant assez analysé, je lui pris lentement la main de la mienne, pour la guider dans la cuisine. Cela devait être étrange, mais sous le choc d'une aussi rapide proximité, en comprenant sa timidité avec les hommes, je compris vite qu'elle se laisserait guider par son manque de réaction face à cette situation improbable qui tournait mille fois dans sa tête.

Je lâchai sa main pour ne l'oppressait encore plus. Arrivé devant les placards et les tiroirs, je pris rapidement couvercle et assiette, en repérant toujours de mon odorat légèrement brouillé par le parfum de la nourriture, les divers emplacements de la porcelaine, et des couverts qui avait une certaine odeur reconnaissable. Je mis sans plus attendre la table, et déplaça le poulet avec le riz, pour attendre qu'elle s'assoit tirant la chaise. J'agissais avec lenteur, pour ne pas paraître encore trop brusque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 311
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Megumi Khan
Timide PNJ
Jeu 10 Aoû - 19:39
Tu leur avais trouvé un petit récipient que tu remplis d'eau avant de réfléchir à où les mettre : dans le salon ou dans ta chambre ? Dans ta chambre, tu serais la seule à en profiter, alors tu optas pour le salon. Tu t'arrêtas un court instant pour réfléchir, pourquoi pas dehors ? Pour le peu de temps qu'il leur restait à vivre, autant qu'elles profitent au maximum du soleil et de la chaleur. Mais voilà, quand il ressortit de sa chambre, tu le vis s'approcher près. Très près. Trop près. Tu reculas, te retrouvant en quelques micro secondes le dos contre le mur. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Tu commençais à un peu paniquer, ne sachant pas trop quelle mouche l'avait piquée. Tu osais délier tes lèvres pour lui demander ce qu'il semblait le mettre aussi soudainement de si mauvaise humeur, et même lui proposer une solution !

« Ta-Ta chambre n-n-ne te con-convient p-pa-pas ? Tu-Tu veux qu'on échange ?
- Cela va te paraître étrange, mais ... mangeons et discutons un peu de tout cela, veux-tu ? J'ai bien senti quelque chose qui ne clochait pas, mais pour autant, j'aimerais être sûre que tout entre nous, soit clair et posé.
- A-Ah ? »

Tu ne t'attendais pas vraiment à ça comme réponse, et encore moins au geste qui suivit. Qu'est-ce qu'il faisait ?! Ne trouvait-il pas qu'il t'avait déjà assez mise à l'aise, pourquoi en rajouter une couche ? Il t’attrapa par la main, t’obligeant à tenir le vase d'une main contre toi. Tu avais envie de lui dire que rien ne clochait, c'était juste… Toi. Megumi, la timide,qui voulait juste fuir les situations qui lui étaient trop dures comme celle-ci. Mais là c'était juste impossible et tu te laissais traîner ainsi dans la cuisine. De là, tu restais plantée dans la pièce, l’observant mettre la table pendant que tu devais revenir à un état normal, tu devais te décrisper assez vite. Le contact avec sa main était doux et pourtant, elle était froide. C'était un peu bizarre vue la chaleur mais peut-être qu'il était bien resté bien au frais sous la climatisation ? Bon. Tu te décidais à te mouvoir un peu. Tu remis d'abord une mèche de cheveux à sa place et remontas un peu sur ton nez ses inutiles lunettes. Puis, tu posais bien sur le côté les fleurs précédemment offertes pour sortir une bouteille d'eau du frigidaire. Les verres furent également déposés sur la table, et tu partis te laver les mains dans l'évier.

Quand tu compris qu'il attendait que tu t’asseyes pour s'asseoir à son tour, tu le fis en lui souhaitant un bon appétit. Tu le regardais, attendant qu'il fasse de même et lui pris son assiette pour le servir. Tes gestes exprimaient un calme et une tranquillité qui n'étaient que de façade, évidemment. Tu attendais qu'il te dise ce qu'il avait à te dire, il voulait mettre les choses à plat mais lesquelles ? Vous ne vous connaissiez même pas, le terme le plus correct aurait dû être « faire connaissance » non ? Hmm… Cela t'aurait sans nulle doute encore plus braquer et visiblement, il l'avait compris. Tu te sentais horriblement mal au fond si tu l'avais froissé par ton comportement qui n'était vraiment pas voulu. Quand tu eus finis de le servir, tu lui rendis son assiette pour te servir.

« Tu… voulais mettre des choses à plat ? », demanda-tu.

Cette phrase, cette question, tu avais du mal à la poser sans bégayer. Tu ne te servais que par des petites portions pour mieux te resservir après. Tu n'aimais pas gaspiller, encore moins la nourriture. Tu te demandais si lui aussi était de Mihara, à moins qu'il venait d'une autre ville, d'un autre pays voire même d'un autre continent ! Quelle chance que de pouvoir voyager.



Elle bégayera en #006633
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Lun 14 Aoû - 12:22
Elle était choquée, ou plutôt prise au dépourvu. Je voyais bien qu’elle ne savait pas réagir de manière conséquente devant le genre masculin. Peut-être qu’elle n’avait pas beaucoup d’expérience, ou beaucoup de contact relationnel avec les hommes. Je devais réussir à lui faire gagner confiance, en moi, et peut être aussi en elle, puisque nous allions vivre ensemble pendant un certain moment, je préférai que tout soit bien clair et posé.

J’aurais pu avoir un logement pour moi seul, pour un prix raisonnable, dans une liberté sans restriction et sans indiscrétion … Cependant même si je suis un vrai connard aux heures perdues, j’ai toujours eu l’habitude d’avoir pas loin dans les parages une personne responsable et bien intentionnée pour veiller sur moi. C’est assez triste de se dire qu’on n’a personne sur qui compter aux derniers instants, alors il fallait bien que j’impose à quelqu’un d’être mon point de repère.

Je revins sur cet élément primaire de ma personne ... le fait que j'étais un vampire me poser toujours et systématiquement un problème. Elle semblait déjà réticente vis-à-vis d'une colocation avec moi, mais si en plus je devais lui avouer qu'elle avait en face d'elle un vampire qui avait commis de multiple meurtre et autre méfait ...

Il se pouvait aussi qu'elle ne soit pas la personne qui juger au premier coup d'oeil, après tout, quelles images avait-elle des vampires, qui aujourd'hui sont reconnus comme des êtres égaux, tenus en bon terme avec les humains dans des règles bien explicites ?

L'hésitation rester là, elle brouillait mon esprit, et je n'arrivais plus à répondre. La réflexion saturée me faisait griffer la table, et mon regard était perdu dans un horizon inexistant. Il fallait que je revienne à moi avant de ne faire quelque chose d'irréfléchi. Le calme était la chose que pouvait acquérir très rapidement, si je me concentrais. Ce n'était pas un stress ou bien une peur, mais je me sens encore une fois très mal dans cette situation qui forçait à détester ce que j'étais.

Elle était revenue à table, avec un récipient rempli d'eau, destiné à nous servir de rafraichissement lors du repas. Je perdais mon regard dans le sien, avec un sourire agréable des lèvres, je répondais à sa prise de paroles qui était assez lentement prononcée. On dirait que la jeune fille avait une petite difficulté pour parler avec son interlocuteur, mais cela devait sûrement être dû au fait qu'elle était en conversation avec un inconnu.

- Mettre les choses à plat oui, je ne suis pas quelqu'un de très normal ... ou enfin ... comment dire, je ne suis pas comme toi, à la différence, et désolé ... de te l'annoncer, je suis un Vampire.

Comment allait - elle réagir, et comment faire si elle ne répondait plus. Pour la première fois que je craignais à donner mon identité, non pas dans le rejet, mais bien dans le jugement.







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 311
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Megumi Khan
Timide PNJ
Lun 14 Aoû - 17:26
Il semblait ailleurs, mais tu tentas de ne pas y faire trop cas. Peut-être était-il en pleine réflexion sur quelque chose de très important ? Avait-il oublié de prendre ou d'acheter un quelconque objet plus ou moins important pour lui, pour vous ? À moins que ce soit toujours ta réaction qui lui soit toujours restée en travers ? Tu n'en avais aucune idée et cela te tracassait, pourtant, tu te décidais à commencer de manger. Tout se fit dans le silence, comme si vous n'étiez pas présent dans la même pièce, sous le même toit. Tu pris vos verres pour vous servir de l'eau, les reposant en face de vous quand tu croisas son regard. Il avait l'air plus calme et tu lui rendis faiblement son sourire avant de revenir à ton assiette. Tu mis une fourchette dans ta bouche quand il reprit la parole pour s’expliquer :

« Mettre les choses à plat oui, je ne suis pas quelqu'un de très normal ... ou enfin ... comment dire, je ne suis pas comme toi, à la différence, et désolé ... de te l'annoncer, je suis un Vampire.
- Oh…, tu regardas un petit moment ton assiette sans rien dire avant de relever la tête pour le regarder, T-Tu ne mangeras pas du cou-coup ? », finis-tu par demander avant de recommencer à manger.

Qu'est-ce que c'était que cette question ? Tu donnais l'impression de n'en avoir rien à cirer tant que ça ne concernait pas la nourriture alors que non, c'était faux ! Mais que voulait-il que tu lui répondes ? Que tu ne voulais pas de lui ou que tu voulais qu'il te morde ? Non, ce n’était certainement pas ça. Mais pourquoi te l’avouait-il ainsi ? Comme s’il s’agissait de la chose la plus banale qui soit, comme s’il avait simplement acheté une nouvelle chemise ? Était-il sérieux ou jouait-il encore avec toi pour découvrir tes réactions ? Tu n’en avais pas la moindre idée, alors tu essayais de simplement le prendre au sérieux, tant pis s’il n’était qu’un petit plaisantin à l’humour douteux. Tu reposas tes couverts pour le regarder, pleine de questions que tu n’avais pas forcément l’envie de lui poser. Lesquelles étaient bonnes à dire et lesquelles devrais-tu garder pour toi, là était la question. Cette colocation qu’il avait accepté de faire, tu ne savais pas trop quoi en penser. Avait-il accepté parce que tu étais humaine et que, par la même occasion, il aurait de quoi se nourrir facilement ? Finalement, tu pris le peu de courage que tu avais en main :

« Si-Si ça ne te pose p-pas de problèmes, alors…ça ne-ne-ne m’en pose pas. Je crois… »

Bon, peut-être que dire la première chose qui t’était passée par la tête n’était pas non plus une solution mais au moins, tu avais répondu par quelque chose de meilleur que « Oh bah tu manges pas ma nourriture du coup ? :c » qui avait dû lui paraître étrange. Sérieusement…Tu en profitas pour te resservir un peu, ton assiette à présent vide et ton estomac qui en réclamait encore un peu. Tu lui demandas alors si tu devais faire attention à ne pas te couper, à moins que l’odeur de ton petit sang A ne le dérangerait pas ? Et puis, ce n'était pas comme si tu n'avais jamais fait don d'un petit peu de ton sang à un vampire mais ça, tu ne le lui dirais pas.



Elle bégayera en #006633
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Lun 14 Aoû - 20:10

Je ne mangeais pas encore, j'avais l'impression d'être soucieux de son avis, comme un pauvre enfant qui attend qu'on dise que son dessin est beau. Je me sentais un peu stupide d'agir comme s'il y avait un mort ou que quelqu'un avait eu un grave accident. Alors que je me stressais pour cette future relation de cohabitation, qui serait entravée par quelque chose qui est devenu totalement normal au fur et à mesure.

En même temps c'était la première fois que j'arrivais à Mihara, je ne connaissais pas réellement la mentalité ou la culture de ses habitants. Tout porte à croire, que je suis .. un cas ... désespéré

Quand je regarder dans mes couverts, je voyais un pauvre homme qui avait perdu la tête parce qu'il n'avait pas l'impression de comprendre, que les gens n'étaient pas si méprisant envers les Vampires. Cela me fit sourire pendant quelque seconde de me rendre compte que je me prenais la tête pour rien. Je me décidais, de manger simplement, pour faire preuve de respect, comme je me le suis concrètement promis avant de venir ici. Je me précipitai un peu maladroitement à prendre des bouchers plus aux moins grosses comme pour essayé de la rattraper, et regagner le temps perdu dans ce mal à l'aise stupide.

De la bonne nourriture, impressionnante ...

Comme tout vampire, j'avais tendance à trouver le sang plus goûteux, mais le repas qu'elle me proposait ce jour-là pour m'accueillir était divinement bon. C'était semblable à ces petits plats que j'avais l'habitude de déguster entre chaque heure de ... travail pour mon patron .. Mais qu'importe, je n'avais pas le temps et l’intérêt de lui expliquer cela. Après tout, elle avait ses activités et son intimité, et j'avais les miennes.

Je remarquais que je devenais fou de joie, car sa réaction vis-à-vis de ma nature était primordial aux ce qu'il aurait pu être décidé par la suite. Je ne devais plus avoir l'air crédible, j'avais presque honte. Honte de m'être montré aussi superflu et étrange, mais aussi honte d'avoir l'air si inoffensif alors que j'étais une racaille. Peut être que c'était cette fille qui faisait ressortir le bon en moi alors qu'on ne connaissait pas, ou peut être était ce cette crainte qui me rendait aussi un peu humain, qui me transformer en ce petit chiot énervé a qui on donne des croquettes.

Bref, passons, j'étais très dispersé à ce moment, mais je me sentais assez bizarre d'être pris au dépourvu dans une situation aussi banale. Je me resservis de manière civilisée avec un petit rire nerveux, et j’entamai alors une conversation pour entrainer tout cela à la rencontre et la prise de connaissance.


- Ouf ... Enfin, désolé de t'avoir fait tout ce cinéma, j'avais peur que tu réagisses mal, j'ai vu ta réaction de tout à l'heure, et je me disais qu'en plus d'être un homme, être un vampire t'aurait totalement gênée. Enfin bref, passons, je me présente Tsugen Terselü, je suis tatoueur et toi ?

On aurait cru à une rencontre un homme fou et une psychologue, mais quand je m'en souviens, je trouve ça assez drôle, je lui avais même fait remarquer que j'aimais le repas qu'elle avait préparé :


- Délicieux plat ! Pour une fois que j'aime quelque chose aussi gouteux que le sang d'un blood A.



Et je me disais aussi, qu'à ce moment la, j'avais peut être dis quelque chose d'un peu étrange et sadique, mais bizarrement, je ne pensais pas qu'elle réagirait normalement.


- Oh, si tu dois te couper, j'essayerai de me retenir, et puis, si je n'arrive pas à me contrôler je ferai sur une sortie, comme .. j'ai l'habitude de le faire

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 311
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Megumi Khan
Timide PNJ
Mar 15 Aoû - 12:14

Il te complimentait sur ta cuisine, et tu le remerciais modestement, disant que cela n’avait rien d’extraordinaire et que, même lui s’il le voulait, pouvait faire mieux. Tu le regardais qui tentait de manger son assiette mais est-ce que cela ne lui ferait pas du mal de manger de la nourriture humaine ? Tu n’avais jamais entendu parler de ça, des vampires mangeant de simples aliments et non du sang mais peut-être en étaient-ils bien obligés pour mieux se fondre dans la masse. Tu imagines sinon, manger avec quelqu’un qui ne toucherait jamais à aucun des plats préparés ? Au bout d’un moment, cela paraîtrait bien trop suspect. Mais puisque lui t’avait avoué sa véritable nature et que cela ne te dérangeait pas, alors tu l’arrêtas d’une main sur la sienne et d’un hochement négatif de la tête. Il était inutile qu’il se force ainsi, même s’il disait que le goût lui convenait, cela ne valait pas la peine de se rendre malade pour si peu et tu le lui fis remarquer. Il ne te vexerait pas pour si peu du coup. Il s'expliquait, t’avouait qu'il avait craint de ta réaction au vu de comment tu l'avais accueilli sur le pas de la porte et tu étais là à te confondre en excuses. Quelle mauvaise impression lui avais-tu donné ! Tu te rendais compte que tes réactions n'étaient pas forcément bien perçues, même si tu t'en doutais un peu mais tu ne pensais pas que cela pouvait l'être à ce point. C'était vraiment embarrassant mais il passait outre pour faire place aux présentations. C'était sûrement mieux que de continuer à ressasser les actions passées. Il était tatoueur ? Est-ce qu'il allait exercer ici, enfin dans sa chambre plutôt. Tu t'imaginais mal rentrer le soir pour découvrir des personnes en train de se faire injecter de l'encre sous la peau, d'autres qui attendraient leur tour…

« Je… Me-Megumi Khan, bibliothécaire »

Tu avais un peu baissé les yeux en remarquant le fossé qui vous séparait. Mais il avait rajouté qui t’intriguait. Il n'était pas rare de saigner lorsqu'on se faisait tatouer, ce n'était certes pas l'hémorragie du siècle mais quelques gouttelettes. Est-ce que ça signifiait qu'il y avait une quantité de sang qui déclenchait la soif de manière inopinée ou bien… Il sortait ? En pleine séance, il allait faire un tour tranquillement pour se calmer sur quelqu'un d'autre ? Enfin, ce n'était pas tes oignons tant que ça ne te concernait pas. Il était assez vieux normalement pour savoir ce qu'il faisait et tu hochais simplement la tête, ponctuant le tout d'un « Je vois… » qui ne voulait pas rajouter ce que tu voulais lui dire. Tu ne savais pas si c'était bien perçu alors tu gardais pour le moment ce que tu avais à dire et te levas pour débarrasser la table. Tu laissais refroidir le poulet et le riz et mis dans l'évier ce qui méritait d'être lavé. L'éponge mousseuse dans une main et ton assiette dans l'autre, ton regard semblait vide et perdu dans tes pensées. Tu voulais quand même le lui dire, n'est-ce pas ? Ta main ne se déplaçait pas, tu étais juste en pause, ou en train de prendre la pause, qui sait. Un faible soupir vint à s'échapper d'entre tes lèvres, tu t'exaspérais à vivre dans cette crainte que tu ne comprenais pas toi-même.

« Ce… Si-Si ça fait plusieurs, ce n'est pas grave. En-Enfin, je ve-veux dire que-que nonon, oublie ! »

Bon, tu l'avais dit à ta manière mais ensuite tu lui demandais d'oublier. C'était comme emmener de la nourriture à un sans-abri, attendre qu'il ne la porte à sa bouche et juste avant qu'il ne croque dedans, lui en coller une et tout reprendre. Tu nettoyais vigoureusement l'assiette, puis les couverts. Tu semblais concentrée sur cette tâche et tu n'avais pas le choix puisque tu t'y forçais pour ne pas avoir à reposer tes yeux sur lui. Tu avais osé le dire sans vraiment le faire, te dégonflant comme un ballon de baudruche à la dernière seconde et pour ça, tu t'en voulais.



Elle bégayera en #006633
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Mar 15 Aoû - 18:09
Je m'étais habitué à manger de la nourriture même si la celle qui avait une réelle importance pour moi était le sang d'un blood A. J'avais une certaine peine à voir qu'elle avait fait tout cela pour moi, pour découvrir que je n'étais un sale buveur de sang. Mais bon, tout cela je savais déjà que ça allait arriver. J'admirais beaucoup son geste, et puis ce n'est pas comme ci c'était de la nourriture gâchée, au contraire, elle pourrait la gardait pour plus tard dans la soirée afin d'en manger pour le diner. Mais la maintenant, il était dur de ne pas se sentir coupable face à cette situation plus que navrante ...

- Je suis désolé de dire ça ... Mais je ne pense pas être bon ou meilleurs que toi cuisine, affirmai-je avec une pauvre mine culpabilisante et un sourire amusé.

Une bibliothécaire, une grande lectrice a ce qu'on pouvait constater. On aurait pu deviner à sa manière d'agir tout à l'heure en découvrant que je n'étais pas réellement la personne attendue, qu'elle devait sûrement être timide. Mais au fur et à mesure je me rendis compte qu'elle avait l'air de bégayer, peut-être était-ce du fait de ma présence ? .. Ou était-ce de nature ? Quoi qu'il en soit, elle semblait assez réservée et discrète. Je me demande pas si je ne suis pas arrivé comme une sorte d'extraterrestre venu de nulle part dans son quotidien, mais je diverge.

Étrangement, je n'avais encore vu aucun meuble ou étagère qui présentait un quelconque ouvrage. Elle devait sûrement faire sa lecture dans sa chambre ou à son lieu de travail. C'était admirable, car étant moi-même un vampire, j'avais pu lire de nombreux et nombreux livre par millier, même si je m'en rappelais de presque aucun quand j'essayais de trouver une citation d'auteur, pour briller un peu face aux gens.

Je n'avais pas tellement l'air de ce mec intelligent, studieux et en bonne santé. Même si j'avais un corps d'immortel parfaitement musclé, mon regard quotidien, sondait plus une certaine froideur sans égal, et une méprise sans conteste la plus énervante au monde. Mais comment faire quand cette expression permanente, qui reflète votre passé, est incrustée sur votre visage à jamais. Une racaille qui n'était pas tant une racaille, mais qui en avait tout l'air. Paradoxal. Elle aurait sûrement beaucoup plus à m'apprendre que moi je n'aurai à lui donner.

Elle devenait soudainement silencieuse en rangeant la table. J'hésitai à lui proposer mon aide pour accomplir cette tâche, car cela aurait pu créer une autre sorte d'ambiance étrange, quand tout à coup, elle se mit à dire quelque chose de manière incompréhensible, mais qu'elle ravala tout de suite après. Que voulait-elle me dire ? Était-ce à propos de ma nature ? Du fait que je ne l'avais pas aidé à ranger la table ?

Enfin il fallait que je sache, mais comment la faire parler sans la brusquer de nouveau ... J'avais sûrement une technique qui porterait à mal entendu et qui pourrait certainement lui faire cracher le morceau, mais qui était à double tranchant, il ne fallait pas que je me rate ...

Je me levai lentement de la chaise en mettant les mains sur la table, et me déplaçai lentement derrière la jeune femme, pour déposer mes bras pliés contre son ventre et mon front contre le sommet de son crâne. Je ne savais que faire alors à ce moment, je me disais qu'une marque d'affection aurait était convenable. À vrai dire ... Je ne savais pas du tout ce que je faisais. Mais j'avais senti par que cette accolade dictée par mon instinct l'aurait de nouveau mise en confiance .. Ou peut être ou pas ..


- Tu sais, je ne suis pas très fort, pour ce qu'il s'agit d'être sympathique avec les gens, et je sais très bien que tu voulais me dire quelque chose qui paraissait assez important pour que tu le bafouilles un peu et que tu te décides de te taire ... Mais essaye de comprendre, je vais me sentir perdu dans le quotidien à venir si tu ne me dis pas tout .. Je me sentirai peut-être perdu. Car c'est en toi que je compte placer ma confiance et mon point de repère

D'une part ce n'était pas faux, mais peut être que j'en avais trop fait, nous nous connaissions à peine, et contrairement à elle, je me savais d'un comportement affectif avec les personnes qui me semblait bienveillant et  semblable à un gros connard avec n'importe qui dans la rue ...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 311
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Megumi Khan
Timide PNJ
Mar 15 Aoû - 19:13
Tu étais bien plus préoccupée par tes pensées et cette vaisselle qu’à l’écouter ou le regarder faire. Alors ce fut tout naturellement que ton petit cœur rata un à plusieurs battements quand tu sentis cette étreinte autour de ton ventre, sa tête dans tes cheveux. À quoi jouait-il ? Tu n'avais pas senti que tes fins doigts avaient tout lâchés mais bien heureusement, rien ne se brisa. En même temps, pour casser une fourchette, un couteau et une éponge, il fallait y aller. Tu l’écoutais de dire qu'il n'avait pas compris ce que tu avais dit et que malheureusement pour lui, pour vous deux, si tu continuais à être la seule à comprendre tes propos, cela serait compliqué pour la cohabitation et tu le comprenais parfaitement mais pourquoi agir de la sorte ? Peut-être que juste avant il avait tenté de te parler mais que tu avais totalement ignoré ses demandes d'y voir plus clair ? Peut-être ne lui avais-tu pas laissé d'autre choix que cela pour capter ton attention mais le problème était que maintenant, tu n'arrivais plus à parler. Tout ton corps s'était refermé, tu étais complètement crispée, tes doigts ridiculement petits sur ses grandes mains. Tu voulais juste partir, t'enfuir dans un petit trou de souris voire une fourmilière pour être sûre qu'il ne t'y délogerait pas pour jouer avec toi. Mais pour pouvoir partir, tu devrais d'abord lui répéter de manière plus claire et précise. Ça, c'était une autre histoire et pour le moment, ce n'était pas gagné. Calme-toi Megumi, ce n'était qu'une simple étreinte, un petit câlin. Tu étais restée silencieuse à lui agripper les mains durant quelques minutes avant de réussir à ouvrir la bouche.

« Je te disais que… Ce n'était pas grave., tu marquas une courte pause avant de reprendre ton souffle pour continuer, Si ça fait longtemps que tu as soif et qu-que tu n’as trouvé personne… »

Tu n'en dis pas plus, estimant que cette fois le message était bien assez clair pour être compris sans en dire davantage. Tes mains le relâchèrent pour reprendre ce qu’elles avaient lâchement abandonné. Tu rinçais ensuite le tout, tentant d’agir normalement malgré lui, sa présence dans ton périmètre de sûreté et d’intimité dans lequel il s’était invité tout seul, comme un grand garçon. Bon après c'était bien normal qu'il soit un grand garçon : que ce soit en âge ou en taille, il te dépassait largement. Tu attendais simplement qu’il te relâche maintenant. Il ne s’en rendait certainement pas compte, peut-être était-il ainsi tout le temps, peut-être était-il de nature très tactile, un kinesthésique. Il avait fallu que ça tombe sur toi et maintenant, tu devrais faire avec. Peut-être que d’un côté ce n'était pas plus mal. Tu sais, un mal pour bien, ça t’apprendrait peut-être à être un peu plus ouverte avec les autres, mais pas trop non plus. Il ne fallait pas non plus abuser sur l’ouverture.



Elle bégayera en #006633
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Mar 15 Aoû - 20:02

Quel idiot, je l'avais toujours dans mon étreinte masculine et sans savoir pourquoi je ne l'avais pas encore relâché. Je me reculai brusquement sans pour autant l'emporter avec moi pour prendre distance de la cuisine afin de retourner dans ma chambre dans un silence presque morbide. Je me sentais tellement idiot de m'être accroché de cette manière. J'avais ce foutu réflexe de m'autosermonner en chuchotant comme un enfant qui parle seul à son ami imaginaire. Mais elle était si immergée dans son occupation qu'elle ne l'aura surement pas remarqué.

Je trouvais cette situation et cette journée de plus en plus bizarre, car à ce moment pendant que je me traiter de tous les noms dans mon agacement, je venais de comprendre ce qu'elle avait dit. Elle m'avait fait comprendre de manière directe et sans finir la totalité de sa phrase sans bégayer, que cela ne lui dérangerait pas que je lui bois son sang si le besoin se faisait ressentir. Je ne savais comment réagir face à cette proposition qui paraissait alléchante, et était ce parce que je m'étais nourri bien avant de venir ici. Néanmoins, si je me retrouvais le ventre vide, pour rien au monde je ne me serai nourri du sang de Megumi. Cependant ... la faim revenait petit à petit ...

Je cessais rapidement de m'agiter dans tous les sens, en soupirant calmement. Je regardais partout dans cet espace presque vide. Il n'y avait qu'un simple placard en bois plaqué, un bureau en vert supporté sur deux pilonne de bois taillé, et un lit classique. C'était ma future et prochaine chambre, je tentais de me changer les idées de cette rencontre faites qui semblaient bizarres et étranges. Mais quand bien même j'essayais, je me sentais totalement perturbé par ma réaction, je n'étais pas une personne câline, et gentille ... je ne savais clairement pas ce qui a bien pu traverser mon esprit à ce moment-là ..

J'ouvris lentement ma valise pour prendre les affaires et les déposer sur le lit, à dessein de les ranger dans les meubles conçus à cette utilité. Lorsque j'étais occupé à une tâche ménagère, j'avais tendance à le faire machinalement comme un robot. Peut-être que c'est cette enfance de merde, vécu dans l'éducation et la manutention que m'avaient appris les servants de mon père, que j'ai adopté cette façon ennuyante de faire les choses.

Une fois le rangement fini, je pris lentement mon livre au fond de mon bagage, pour essayer de trouver un lieu tranquille pour le lire. Mais avant de retourner à un comportement de chat sauvage, je devais présenter mes excuses à la jeune fille afin de ne pas paraître pour un goujat, ou un mal venu. Je pénétrai dans la cuisine, et prononçant le nom de Megumi, attendant qu'elle se retourne, je m'inclinai vers l'avant, les deux mains jointes sur mon livre, pour dire aisément :


- Merci de ton accueil, et désolé de cette arrivé plutôt étrange et .. Quelque peu gênante. Si cela ne te dérange pas , je vais lire sur le fauteuil, si tu as besoin de moi en quoi que ce soit, fais-moi en part.v


C'est sans plus attendre que je me dirigeai vers le fauteuil pour me poser tranquillement, en tailleur, le coude sur mon genou, une main soutenant la mâchoire et l'autre tenant le livre ouvert, posé entre les jambes.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 311
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Megumi Khan
Timide PNJ
Mer 16 Aoû - 16:15
Il te relâcha de son étreinte peu de temps après que tu aies commencé à te mouvoir. Au fond, tu vécus ceci comme un grand soulagement et c'est alors que tu le vis partir sans un mot. Il avait dû te trouver ridicule et pathétique. Ridiculement pathétique. Une véritable pauvre fille qui était intimidée dès qu'un homme inconnu lui parlait. Tu t'adossas contre le rebord de l'évier, expirant et relâchant doucement cette gêne avant de regarder ton ventre. De tous les endroits disponibles, il avait eu la décence de les poser ici. Lentement, tu partis ouvrir un placard pour récupérer des petites boîtes hermétiques dans lesquelles tu mettrais le repas. Il fallait bien que tu laves les casseroles, non ? Et son assiette ? Tu lui réservas le même sort.
Tu ne savais pas si cela faisait longtemps que tu astiquais cette dernière assiette mais Tsugen te surprit quand tu remarquais enfin sa présence alors que tu t’étais retournée pour prendre un torchon. Tu avais encore des progrès à faire quand il s’agit du privé, parce que professionnellement, ce genre de choses ne t’étaient encore jamais arrivées. Tu le regardais avec curiosité, attendant qu’il s’exprime.

Il s’excusait du comportement qu’il avait eu jusqu'à présent, les deux mains sur tes cuisses, tu t’excusais également du tien en rajoutant que tu ne lui en voulais pas et le regardas ensuite partir vers le salon. Même si tu étais curieuse de savoir de quel genre de livre il s’agissait, tu le laissais tranquille, observant simplement son dos s’éloigner. Tu finis de t’essuyer les mains pour mieux t’enfuir dans ta chambre. De quoi avais-tu tant peur ? Rien, tu voulais juste aller te jeter dans ton lit et enfouir ta tête dans ton coussin. Retirer tes lunettes, ces vêtements… Ils n’étaient pas faits pour être portés à domicile sans raison mais du coup, qu’allais-tu porter ? Pour l'instant, tu fermas juste la porte de ta chambre, tu y réfléchirais pendant ce câlin avec ton coussin. Tes vêtements retirés, tu les plias pour mieux les placer sur le dossier d’une petite chaise. Quoi que le haut, tu aurais pu le garder non ? Tant pis, tu n’aurais qu'à le renfiler ! Avec la brosse, tu en profitas pour démêler tes cheveux et les nouer en une longue tresse, cela ferait toujours des nœuds en moins.

Tu allumas un peu d’encens avant de t’étaler de tout ton long dans ce lit, fixant le plafond après avoir posé tes lunettes. Ce que la vie pouvait être dure parfois ! Tu te tournas sur le côté en boule, et regardais un peu les murs propres. Malgré la chaleur, tu te glissas tout de même sous la couette le temps de réfléchir, comme tu aimais à nommer ainsi tes siestes. Des séances de réflexion. Tu sais Megumi ce que tu aurais dû faire avant ? Lui donner un numéro de téléphone auquel il ne devrait pas répondre sur votre téléphone fixe. Parce que c'était tes parents et que si toi tu avais été surprise, eux, tu ne voulais surtout pas être là quand ils sauront que tu vis avec un homme. Qu’est-ce que toi père dirait de tout ça ? Oh et puis zut, n’étais-tu pas une jeune femme adulte et responsable, majeure et… Oublions la suite tout comme tu semblais oublier la réalité dans ce rêve. Tu ignorais totalement si quelques petites minutes ou s’il s’agissait plutôt d’heures, bien que cela n’avait pas une grande importance puisque tu n’avais pas de repas à faire. Et Tsugen ? Était-il resté où était-il parti ? Tu enfilas un pantalon ample et remis ton petit haut avant de sortir de ta petite grotte, pieds nus et les yeux encore un peu ensommeillés.

De retour dans la cuisine, tu te fis chauffer de l'eau et en attendant qu'elle soit en ébullition, tu partis rejoindre le “jeune” homme dans le salon. Tout semblait être resté calme et silencieux, comme s'il n'avait pas osé faire quelque chose. Restant d’abord près de l’entrée de la pièce pour le regarder, tu t’aventuras ensuite à te rapprocher afin de mieux pouvoir lui parler, lui demander si ça allait.



Elle bégayera en #006633
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Mer 16 Aoû - 17:10
Elle s'était elle aussi excusée, mais de quoi avait - elle à s'excuser ? C'est vrai , après tout c'est moi qui viens perturber son quotidien, mais bon, j'imagine qu'on devait repartir de zéro donc c'est peut-être normal. Je m'étais donc assis et posé sur le fauteuil pendant qu'elle était sûrement parti dans sa chambre. Que faisait - elle ? Elle se refermer sur elle même, elle essayait de se changer les idées ? Elle préparait un plan anti agression, parce qu'elle m'aurait pris pour un pervers qui prenait toutes les filles de colocation dans ses bras ? Ou alors, avait - elle déjà appelé la police ?
Pfeuh, je me fais des idées, elle était possiblement partie faire une sieste ou quelque chose, ou bien alors ranger sa chambre, je ne sais pas, je ne sais plus.

S'il a bien une chose que je détestais, c'était lire mon livre sans réellement le lire, car quelque chose m'occupait les pensées. Je lis en diagonale sans faire attention ni au sens du mot, de la phrase, ou même de la page. J'étais un stupide penseur dans un train qui ne faisait même pas attention au paysage. Pitoyable ... Vraiment pitoyable ... Que faire dans cette situation , je m'étais excusé, mais quelque chose n'allait pas encore .. Quelque chose, mais quoi ..

STOP, stop, stop.

Il était temps que tu lises sans réfléchir sur ce qu'il se tramait entre elle et toi, pour ne pas perdre du temps à penser a quelqu'un qui n'était pas devant toi. Ton principe était de profiter de l'instant seul si tu étais seul, et de profiter de l'instant avec quelqu'un si tu étais avec quelqu'un. Drôle de principe, mais je savais que c'était pour une raison.

Après un petit moment, je l'entendais sortir d'une pièce, je ne savais laquelle. Je sentais qu'elle avait des autres vêtements, mais étrange cette odeur disparue peu à une odeur d'eau chauffée sûrement destinée à faire un thé. Je continuai à lire sans me retourner jusqu'à qu'elle pénètre le salon. Alors je me dirigeai ma tête vers elle pour la fixer de mes yeux. Elle restait silencieuse, mais je ne pouvais lui en vouloir, j'avais compris déjà une bonne partie de sa nature calme. Puis elle me demandait si allais, alors je lui répondis que c'était en effet le cas.


- Ça va .. Tu va rester debout dis moi ?

Ce n'était pas tant que les personnes debout me dérangeaient, mais elle était chez elle tout de même. Pour ce qu'il en était encore, j'étais toujours le plus inconnu, même si j'avais l'air de m'être déjà habitué à l'endroit. Peut être qu'elle avait encore peur de se faire attraper ou quelque chose de semblable, vu sa personnalité, ce n'était pas une fille tactile, ou alors très peu. Elle aurait pu me frapper, me repousser tout à l'heure. Mais elle avait mis ses mains sur les miennes. Pourquoi ?

Je m'étais faites a l'éventualité de me faire rejeter, car il était tout à fait normal de garder bonne proximité avec un inconnu, mais elle n'avait ni bronché ni fait de mouvement désinvolte. Est-ce parce que je suis un Vampire qu'elle aurait peur. Ou était - ce par simple contrôle de soi même ?
En voilà une bonne question ...  Mais je repris juste après.


- Mais toi est-ce que ça va aussi ? On dirait que tu as l'habitude de voir des vampire .. et puis ta réponse de tout a l'heure .. on dirait qu'on t'a .. déjà mordu .. ou .. que tu as déjà fait la proposition ..

HRP:
 






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 311
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Megumi Khan
Timide PNJ
Mer 16 Aoû - 21:38
Il te demanda si tu comptais encore rester debout longtemps. À cette question, tu ne sus pas quoi répondre alors tu regardas un peu autour de vous pour trouver une place pour t'asseoir afin de ne pas le déranger plus longtemps. Tu ne comprenais pas vraiment ce qui le gênait autant car si tu avais voulu t'asseoir tu l’aurais fait. Mais bon, on allait pas contrarier le monsieur alors on s'asseyait en tailleur près du canapé. Une de tes mains vint frotter ton visage, plus spécialement tes yeux. C'est là que tu te rendis compte que tu n'avais pas mis tes lunettes, zut. Ta main cachait ta bouche alors que tu baillais en silence, attendant qu’il ne te dise ce qui le tracassait. Parce que s’il n’avait rien  voulu te dire, pourquoi aurait-il voulu que tu t’asseyes ? Surtout que tu ne savais pas si c'était volontaire ou non mais tu avais perçu cette question comme un ordre. Est-ce que tu avais cette impression d’être une enfant qui attendait sa punition ? Une enfant innocente en plus ! C'était de l'injustice, totalement !

« Mais toi est-ce que ça va aussi ?
- Heu… Ou-Oui, pou-pourquoi ?
- On dirait que tu as l'habitude de voir des vampires… et puis ta réponse de tout à l'heure… on dirait qu'on t'a… déjà mordu… ou… que tu as déjà fait la proposition… », finit-il.

Ah, oui. Tu ne savais pas trop comment répondre cette fois et pourtant, il le fallait. Tu ne pouvais pas passer ton temps à te murer derrière des silences en espérant que la personne ne lâche l'affaire, ou bien qu'elle finisse par oublier sa question. Mais tes yeux te trahissaient si facilement, ils préféraient le fuir pour t'aider à mieux t'en sortir ou par lâcheté ?

« Di-Disons que, je... c'était… Un échange ? », dis-tu en le regardant.

Après tout, cela n'était pas faux : ton sang contre de l'aide. Un simple échange durant lequel tu n'avais subi aucune morsure, du moins, la première fois. Tu t'excusas et partis en cuisine mettre ton eau dans une tasse et revins avec. Cependant, tu ne comptais pas la boire maintenant, c'était bien un coup pour se brûler la bouche ça. Alors tu attendais que ça se refroidisse un peu, regardant le livre qu'il tenait. Le titre ne te disait rien mais l'auteur lui ne t'était pas inconnu. Pas dans le sens où tu pensais l'avoir connu ou rencontré au détour d'un café ou en tant que camarade de classe mais plutôt pour le genre de choses qu'il avait pu écrire. Non, c'était très peu pour toi. Le monde regorgeait assez de monstres, humains ou non, pour que tu te délectes de cette lecture. Parce qu'après, si sait qui ne va pas réussir à dormir à cause de son esprit trop préoccupé par les mots qu'elle a lu ? Hé oui, c'est toi ! Alors tu continues d'éviter ce genre de bouquins et films et tout le monde sera content.

Il semblait avoir lu dans le plus grand des calmes jusqu'à présent, est-ce que ton intrusion dans la pièce le dérangeait ? Tu passais une main dans ton dos tout en t’étirant, faisant alors craquer quelques articulations et te soulageant un peu. Tu repris ta tasse pour goûter l'eau et abandonnas de nouveau Tsugen pour aller faire ton thé. Tu étais revenue avec un petit plateau où trônait fièrement l'un des restes de ce midi que tu avais fait réchauffer. Tu étais revenue ici pourquoi si tu te sentais de trop ? Par curiosité. Tu lui addressas une simple question :

« Vous ne ressentez pas… La faim tous les jours ? »




Elle bégayera en #006633
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Jeu 17 Aoû - 12:09
Je fermais simplement mon livre, pour prendre part à la discussion dans le but de ne pas être aspiré dans mon livre encore une fois. Je trouvais ça drôle d'une certaine manière, car à l'inconvénient de lire mon livre sans en suivre l'histoire ni quoi que ce soit, lorsque j'étais concentré et aucunement préoccupé par une chose quelconque, je pouvais lire et parler avec une personne comme en étant sur deux scènes à la fois. Je pouvais être dans une maison au fin fond des bois, essayant de trouver le mystère qu'une porte qui donne sur une falaise, tout en parlant dans un salon avec une personne et essayer de trouver un fil conducteur à la discussion sans qu'elle puisse paraître ennuyante.

Je lui prêtai mon regard à la réponse qui semblait être la même que la mienne, à un détail près du " Pourquoi ". Et je répondais alors directement par réflexe de ce tic étrange qu'on pouvait avoir dans une question qui semblait si simple. Il est vrai que j'aurai pu faire simple, mais j'aimais parler pour ne rien dire, et faire naître une subtilité dans l'échange de mot, qu'on pouvait avoir avec une personne autre que nous même.


- Pourquoi ? Parce que tu es ma colocataire, nous allons vivre ensemble, et que .. Je réponds justement respectueusement à ta question ?

Je lâchais un petit sourire moqueur sympathique, tout en lui donnant un doux regard agréable, pour que ma phrase ne paraisse ni trop sarcastique ni ironique. Après tout ma réponse était une question en réponse à une question, et ne servait qu'a faire remarquer une chose absurde. La situation était déjà assez tendue depuis mon arrivé, alors un peu d'humour. Mais par la suite ce qu'elle répondait à ma question m'intriguait beaucoup, ou alors ... suis - je trop pensif dans chaque réponse ou je portais un certain intéressement à ce qui sera dis à quelque rétorque de ma part.

« Di-Disons que, je... c'était… Un échange ? »

Un échange ? Un échange de quoi ? Qu'est-ce qu'un vampire aurait a donné à un humain a par une image pas très commode face aux publiques ?

Si j'avais bien compris le comportement et le caractère de Megumi, elle n’en avait pas grand-chose à faire de l'image des poches de sang ambulant. S'il s'agissait d'une image à donner en premier lieu à un public, elle n'irait pas à se vanter de ce genre de commodité. Mais dans le fond ce n'était pas une humaine qui méprisait les vampires pour leur soif d'hémoglobine. Tout n'est qu'une histoire de chaine alimentaire, et encore pouvions parler de chaînes alimentaires ? Nous ne nourrissons pas des hommes, mais du sang des hommes, c'était une différence bien remarquable, comme les petits animaux et le lait de leur mère. Mais là encore ... je crois que je divague ...

Des allers-retours interminables on dirait bien !

Mais je m'étais vite rendu compte qu'elle n'avait pas encore totalement fini sa préparation. J'aurai bien aimé un thé. Il est vrai que la nourriture humaine n'était pas ce qu'il y avait de plus fameux pour assouvir un plaisir gourmand, mais la boisson ou la drogue ou bien même la cigarette était autre chose. J'hésitais à lui en demander un, mais je me rappelais tout de suite sur le fait que je ne l'avais pas aidé pour défaire la table. Et puis avec ce malaise, ça serait de trop, je pense qu'il aura fallu que je me serve moi-même. Hum .. Un bon thé noir...

Elle avait faim on dirait bien, mais l'heure passez assez vite on dirait bien, puis elle revint finalement pour me poser la question qui, je l'avoue, à attirer une certaine indiscrétion provocatrice, mais bon peut être que jouait là-dessus aurait était stupide, car c'était moi qui avais amené a la discussion sur les vampires, mais je tentais quand même avec une touche risible agrémentée d'un regard plissé et un sourire montrant dans l'entre ouvertures, les canines primitives d'une bête.


- Je vais finir par croire que tu veux réellement te faire mordre à parler de ma faim .. D'abord à la cuisine, maintenant dans ce moment calme .. Je t'avoue que ça titille ma curiosité.

Puis en rigolant un peu, je vins à regarder le sol, pour ne pas trop appuyer mon regard sur sa personne. Il ne fallait pas oublier qu'elle avait une certaine timidité qu'il fallait préserver. Peut-être était ce qui faisait son charme quelque part .. Mais encore une fois je diverge. Et la regardant de nouveau avec un regard moins taquin, je lui rétorquai après sa réponse.

- Tu sais la faim n'est pas une chose qui est difficile à gérer quand on a des convictions. Mais je t'affirme qu'elle est des fois incontrôlable sur un trop long terme. Et sans te mentir, j'ai déjà 157 ans, et j'ai fait plein de conneries dont je ne suis pas fier et dont je paye le prix encore aujourd'hui, disais-je avec une sorte de ton explicatif légèrement sérieux.

- Néanmoins je te rassure .. Rien qui ne viendra déranger ta paisible vie, affirmai-je dans un sourire chaleureux.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 311
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Megumi Khan
Timide PNJ
Jeu 17 Aoû - 21:53
Il fermait son livre. Tu savais ce que ça voulait dire, quand une personne en pleine lecture faisait cela et qu'elle te fixait après ? Tu allais prendre cher et c'était loin d'être ce que tu souhaitais. Alors tu l’écoutais répondre à ce stupide pourquoi qu'il te fit remarquer. Tu lui avais posé une question, il était tout à fait dans son droit de te la retourner sans que cela ne signifie autre chose. Il avait beau avoir un sourire des plus tendres, le reste de son visage semblait dire autre chose. Il se moquait de toi, n'est-ce pas ? Tu rabaissais tes yeux vers le sol avant de prendre doucement ta tasse pour en boire un peu. Oh allons, détend-toi un peu, ça te ferait du bien. En regardant rapidement vers lui, tu remarquais qu'il observait ta tasse. Il voulait aussi boire un thé ou bien il réfléchissait à autre chose ? Tu hésitais à lui demander s’il voulait boire quelque chose : un thé, du chocolat, de l'eau ? Tu n’avais pas d’alcool chez toi, tu n'avais même jamais bu et puis si c'était pour finir pompette toute seule, c'était d’une tristesse. Au final, tes mains s'étaient tellement crispées à la tasse que tu ne faisais que boire par petites gorgées. Tu remontas tes genoux pour les avoir contre ta poitrine, fixant ses canines avec quelques interrogations et finalement, tu te demandais pourquoi avoir réchauffé un plat ? Par gourmandise ou prévoyance ? En tous les cas, la faim ne se faisait toujours pas ressentir mais la fatigue oui. Tu venais pourtant de te réveiller il n'y a pas si longtemps. Tu t'exaspérais un peu, te traitant intérieurement de feignasse en reprenant une gorgée. Que tu faillis recracher quand il reprit la parole.

« Je vais finir par croire que tu veux réellement te faire mordre à parler de ma faim… D'abord à la cuisine, maintenant dans ce moment calme… Je t'avoue que ça titille ma curiosité. »

Regarde-le être fier de lui alors que tu avais plaqué une main contre tes lèvres, avalant ton thé de force. Tu aurais voulu lui répondre quelque chose comme quoi tu lui retirerais une ou plusieurs canines, mais cela serait plus pris comme l'ouverture des hostilités et tu n'étais décidément pas faite ni prête pour cela ! Regarde-le rire alors que tes yeux, grands ouverts par la surprise laissaient le monde lire le malaise que tu ressentais. Tu ne voulais pas qu'il ait cette impression et pourtant, c'était ça l'image que tu renvoyais. Tu sais ce que tu étais ? Un cocktail ambulant. Voilà comment il te devait te voir à l'instant. Un petit verre prêt à la consommation qui se déguisait pour mieux s’offrir aux vampires. Tu allais enfin ta bouche pour rétorquer mais il prit un air sérieux pour une fois, répondant à ton interrogation et en créant d'autres. 157 ans ? Ça en faisait du temps sur cette planète. Il avait dû en voir des choses naître, évoluer, disparaître. On a à peine le temps de s’attacher à une personne qu'elle passe la porte vers l'autre monde. À moins que ce soit lui qui en soit la cause ? Non. Stop. Arrête. Ne te dis pas ça. C'était du passé, lui-même t'avait assuré que ça ne te porterait pas préjudice alors n'ais pas de pensées si négatives. Au pire des cas, il avait bien le droit à une seconde chance non ?

Tu ne le regardais pas. Tes yeux rivés sur le sol alors qu'il avait tenté d'être rassurant tant dans la fin de ses paroles que par son sourire que tu ne vis pas, tu semblais ignorer sa présence physique. Pourquoi ? Parce que tu n'arrivais toujours pas à trouver les bons mots pour t'exprimer clairement ? Tu n'avais normalement pas besoin de tout détailler mais tu ne savais pas tellement pourquoi tu t’en sentais obligée. Sûrement parce qu’il avait les cordes vocales constamment en activité. Ah, c'est bon, ça y est.

« N-Non, ce n’est pa-pas que j’en ai fo-forcément l’envie, mai-mai-mais c'était juste de la cu-curiosité ! Dé-Désolée… »

Tu t'étais encore excusée mais pourquoi cette fois ? Ça, il n’y avait que ton petit cerveau aux réactions étranges qui le savait. Alors tu retournais une énième fois en cuisine, tu ne mangerais rien ce soir. Tu refaisais bouillir un peu d'eau et te préparais autre chose. De là, les mains à plat sur le plan de travail, tu lui demandas s'il désirait quelque chose.



Elle bégayera en #006633
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Jeu 17 Aoû - 22:27
Ses réactions n'étaient des moins attendues, voilà comment pousser une jeune fille sur ses pires retranchements et encore, ce n'était pas les pires retranchements. Elle semblait se recroqueviller, comme un petit escargot devant un geste trop brusque, une parole trop bien faite, ou pire un danger imminent. Mais c'était bien voulu, c'était une pique redescente que je voulais et cela marchait parfaitement. Pourquoi je faisais ça ? Oh c'est simple, mais si simple que n'importe quel idiot humain aurait pu comprendre.

Je la voyais partir de nouveau encore vers la cuisine, et elle semblait avoir changé de nouveau son regard. Elle paraissait de nouveau perturbée, ou se donnant encore de fausses idées comme elle savait très bien faire toute seule, face à un personnage qu'elle n'avait pas l'habitude de voir. Mais peut être fallait - il que je lui fasse changer les idées. Après tout, je m'amusais stupidement à lui faire perdre le là. Finissons-en, pour quoi je la mettais si mal à l'aise.
Je me levai lentement de ma place assise, déposant le livre sur la table basse du salon, j'étirai longuement mes membres supérieurs et inférieurs en quelque échauffement musculaire rapide, et puis je me dirigeai vers l'entrée de la cuisine, ou je m'appuyais sur les fondations. Je la fixais de nouveau cette fois avec un air assez triste.

Je ne voulais pas que les choses soient mal prises, et c'était enfin le moment pour moi d'être honnête sur ce qu'il se passe, comme je l'avais préparé depuis tout à l'heure.

- Tu sais, on voit à ton regard, tes gestes, que tu sembles un peu perdu dans tout cela, et surement que je parle un peu beaucoup, disais - je dans un sourire un peu nerveux.
- Je ne sais pas ce qu'il peut bien se passer dans ta tête, à quoi tu penses, ce que tu appréhendes .. , suivis-je, en glissant ma main sur le mur, en faisant le tour de la cuisine comme pour la rejoindre, a côté, sur le comptoir.
- Mais j'espère que tu comprennes que je suis certes un vampire, un vampire, un gros connard pour tous les autres, mais j'ai vécu assez longtemps pour dire que même si tu me laisseras boire ton sang, je ne .. Ne sais pas pourquoi .. Je ne pourrais pas m'y résoudre .. Et c'est peut être la encore de mes stupides principes trop gentils et bienveillants de "canard" comme dirais mes potes de lointain, finissais-je en déposant une main à plat dans son dos, doucement placé dans un geste calme.

Je gardais mon regard constamment sur elle à ce moment-là .. Même si la faim se faisait ressentir, une douleur m'empêchait de faire quoi que ce soit, alors je restais comme une statue.

Quelle douleur, bien présente, de ne pas pouvoir boire du sang depuis un certain bout de temps. Mais j'avais l'impression qu'elle lançait sur moi cette image de vampire profiteur, même si elle l'avait assuré en arrivant que cela ne dérangeait pas que je sois un suceur de sang. Cette fille était mystérieusement timide et réserve, comme un livre, au plus profond de la bibliothèque , dans un repaire perdu dans les méandres de la ville.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 311
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Megumi Khan
Timide PNJ
Jeu 17 Aoû - 23:29
Il ne te donna comme unique réponse que le silence et le bruit de ses pas. Quand il arriva devant la pièce, tu pouvais remarquer que son visage avait encore changé d’expression et que celle-ci n’avait rien de plaisant. Il semblait triste, comme si tu lui avais dit quelque chose de vraiment blessant sur sa personne et tu ne comprenais pas vraiment ce qu’il lui arrivait. Un peu inquiète, tu t’approchais doucement, te retenant toi-même alors que tu voulais y aller. Une partie de toi te disait de te rapprocher tandis que l’autre t’ordonnait de reculer, rester à ta place près de l’évier. Pour une fois, tu écoutais la première option et t’arrêtas à mi-chemin alors qu’il commençait à s’expliquer et avancer lentement vers toi, une main sur le mur. Il t’expliquait tes réactions, comment il les percevait et que malgré cette invitation des plus alléchantes à venir s’abreuver à ta source, il ne le ferait pas. Tout le long, tu l’avais fixé et quand il eut fini, ton visage n’exprimait aucune émotions. Ni colère, ni joie, ni tristesse. Tu regardais un peu devant vous, sa main dans ton dos ne semblait pas tellement être une gêne puis tu reposas ton regard vert sur lui pour mieux lui offrir un sourire. Étais-tu heureuse à ce point de savoir que tu ne subirais aucune morsure ? Non, ce n'était pas ça. Tu lui étais simplement reconnaissante d’avoir pris le temps de tout t’expliquer.

« A-Alors, tu es assez vieux po-pour savoir ce que tu fais. Si tu ne veux pas, je-je ne t’obligerai à rien, je suis désolée si tu l’as pris ainsi… »

Tu marquas une courte pause, ne sachant comment continuer. Tu venais de dire que tu ne le forcerais pas mais, si la suite était mal interprétée, on pourrait croire que oui. Tu essayais d'avoir un geste similaire au sien, quelque chose de doux et bienveillant mais ta main n’en avait pas forcément l’habitude. Plutôt que de rester à plat sur son dos, elle se dit que planter le bout des ongles de tes doigts étaient bien meilleur pour lui offrir un semblant d'étreinte. Tu avais osé te rapprocher davantage pour coller ton front contre lui avant de reprendre la parole.

« N-Ne te méprend pas sur mes intentions. Je préférerais de donner de-de mon sang si tu ne trouves personne plutôt que de te voir devenir de plus en plu-plus agressif et que tu ne finisses par faire une bêtise… »

Tu le relâchas ensuite, bien décidée à ce qu’il ne te donne enfin sa réponse : un thé ou bien ? Tu te resservis de l’eau et optas pour quelque chose aux fruits rouges cette fois. Comme à ton habitude, tu ne rajoutais aucun sucre. 



Elle bégayera en #006633
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Ven 18 Aoû - 11:38
Les choses semblaient enfin clarifiées, à une chose près, mais cela n'était pas très important pour l'instant, et peut être qu'elle n'aurait pas besoin de le savoir. Dans ce qu'il s'agissait de mes activités professionnelles, elle n'en aucune de toute façon. Ce n'était pas ici que je comptais faire cela, même je pensais le faire dans un autre quartier si c'était possible. J'établissais cet endroit comme le lieu repos, mais aussi repère et surtout, je savais qu'il fallait que je porte mon masque pour dealer de la drogue alors ce n'était pas très important, et personne ne me reconnaitrais dans la ville si jamais je me faisais prendre.

J'exerçais une petite pression de mes doigts rythmés, comme une tique, sur la table, en me reposant la question. Un thé noir m'aurait suffit, mais ce n'était pas ma réelle envie, il m'aurait fallu un café pour limitait cette soif tortionnaire. Mais il fallait prendre sur soi-même et ne pas compter sur Megumi. Je devais lui montrer ce que ça n'était et ça ne sera jamais elle mon moyen de nutrition. Peut être devait - je sortir simplement ? Non .. Elle trouverait ça bizarre .. et comprendrait tout de suite l’ambiguïté ..

Quelle ironie, je vous jure, en tant normal, je me saisirai de la première personne qui me tomberait sur les doigts, mais au lieu de cela, je suis en train de bloquer, car cette jeune femme, je me renie à la mordre alors qu'elle me propose sous certaine condition. Je pouvais faire la comédie et simuler une envie folle, mais je ne pouvais pas mentir à moi même .. Cette femme .. Je ... non pas ça ..


Les yeux de Tsugen passaient du bleu au mauve pour se ternir dans un rouge plutôt sombre et lugubre. Il décida de se contrôler plus qu'essayer quelque chose, mais son cœur lui tirait dans un mouvement de balancement d'avant en arrière. Il décida de fermer les yeux quelque instant, pour ne pas montrer ses yeux, bien qu'a priori, il suffisait de le regarder pour comprendre ce qu'il désirait sur l'instant. Il tenter de fermer ses yeux pendant qu'il tenait la chaise à en broyer même le bois de la simple force de ses phalanges. Il tenait debout immobile tremblant quelque peu, les frissons se rendant visibles sur sa peau.

On entendit un craquement du bois sous sa main forte et puissante, il ne pouvait plus y avoir doutes sur ce qui lui arrivait à présent, mais comment allait réagir sa jeune connaissance ? Il n'en pouvait plus. Ce changement presque à l'équivalence de la bipolarité pour un humain se désignait juste comme l'appel de l’élixir vermeil qui circulait dans le sang de la jeune Megumi.


J'entendais .. ce son .. horrible .. si merveilleux à la fois .. Mais que disais - je devenais fou .. C'est le son du battement de son cœur, comment faire .. j'essayais d'ouvrir les yeux, mais juste la pression de mon corps suffisait à exploser un morceau de la chaise de bois .. Ma force était si abruptement me prendre comme un démon emprisonné qui se cogne contre la grille de sa cage .. Je n'en pouvais plus .. il .. il fallait que je boive .. Je me sentais tellement désolé .. Tellement désolé pour ce qu'il allait se passer ..

Tsugen semblait sans plus attendre attraper les poignets de la jeune fille usant de sa force et de sa vitesse pour que de son corps appuyé contre le sol, il ne puisse laisser son amie partir. Il plaquait ses membres contre le plan de travail du comptoir, et semblait ouvrir les yeux la regardant intensément, mais il se bloquait de nouveau, gardant sa cible non voulue entre ses pattes, comme un lion qui hésite à mordre sa proie. Il semblait confus, et plus aucun mot ne sortait de sa bouche. Sa respiration n'était plus, comme s'il était retourné a des habitudes de vampire primitif. Une chose le bloquait.

- .. Laisse-moi te mordre je t'en supplie ..

Il semblait faire utilisation de son pouvoir d'influence, ses yeux brillants quelque peu sous l'intensité de son désir.

C'était stupide .. Mais j'avais l'impression que même si je pouvais la mordre sans qu'elle en ait à me donner l'autorisation, je ne pouvais pas .. C'était impossible .. Je n'étais pas obligé d'en utiliser la force brute, mais voilà que mon corps et mon âme se contredisaient. Je ne m'étais arrêté pour personne jusqu'à présent .. pourquoi elle ..





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 311
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Megumi Khan
Timide PNJ
Sam 19 Aoû - 12:47
Tsugen faisait tapoter ses doigts, comme s’il s’impatientait de quelque chose. Remuant doucement ton eau, tu le regardais avant de le voir broyer une chaise. Ah non non non ! Tu n'avais pas signé pour ça ! Regarde-le en train de trembler, les yeux fermés et le reste du dossier entre ses phalanges. Même si on ne te connaissait pas, on savait pertinemment que tu allais d’abord reculer avant de réellement opter pour la fuite. Tu imagines si à la place de cette pauvre chaise c'était toi ? Il pourrait, non. Il pouvait te briser sans trop de difficultés et toi, tu étais juste là, ta tasse posait sur la table et ton frêle corps qui devait empester la peur. N'était-ce pas normal de craindre, à cet instant précis, celui qui jusqu'à présent était si rieur et taquin ? Tu tentais de l'appeler à plusieurs reprises alors qu'il gardait ses paupières fermées comme s'il était concentré sur quelque chose d'extrêmement important. Est-ce que tu commençais à comprendre ? À la différence de la vampire qui semblait avoir eu un contrôle total d'elle-même lorsqu'il s'agissait de sa soif, lui semblait ne pas y parvenir. Peut-être était plus jeune, son impulsivité naturelle y jouait peut-être aussi ? Qu'est-ce que tu pouvais, qu'est-ce que tu devais faire ? Tu avais été d'accord pour lui servir de source occasionnelle, mais il aurait certainement fallu rajouter quelques points à cela : rester intact et en vie.

Et à cet instant précis, tu commenças à sérieusement avoir peur et pourtant tu ne criais ni n’appelais à l’aide. Tu lâchais des plaintes, une brebis apeurée face au loup qui l’avait acculée et l’empêchait de fuir. Tu avais tenté une ou deux fois de te débattre mais tu te faisais plus de mal, c'était inutile. Ses crocs n’avaient pas encore transpercé ta peau et tu appréhendais réellement le moment où il le ferait. C'était toi qui lui avait dit qu’il pourrait mais maintenant, tu semblais plus être du côté de la panique que de celui de la compréhension. Est-ce qu'il se rendait compte qu’il employait bien trop de force pour te maintenir ainsi ? Ses yeux étaient rouges. C'était donc ça, un vampire qui avait soif. Ta poitrine se soulevait et redescendait au rythme de ta respiration saccadée et apeurée. Pourquoi te demander ton avis maintenant ? La seule chose qu'il lui restait à faire était de plonger sa tête dans ton cou et il retrouverait la raison, alors pourquoi perdait-il du temps à demander ton autorisation ? Et si tu disais non finalement, qu'est ce qu'il allait faire par la suite ? Te relâcher ou te mordre malgré ce refus ? Avais-tu pris tous les vampires pour des Bisounours après en avoir simplement rencontré un ? À croire que oui. Tu ne le regardais pas, ta tête était tournée sur le côté alors que tu tentais, dans une dernière supplique larmoyante, de reprendre le contrôle d’au moins tes bras.

« S-Si-S’il te pl-plaît, tu-tu me fais ma-mal ! »

Il était parfaitement normal que tu aies buté sur la moitié des mots. Tu n'espérais plus qu'une chose : qu'il te relâche. Et d'un autre côté, il semblait lui-même souffrir de cette situation. Tu expiras profondément avant de fermer les yeux à ton tour. Il fallait simplement que le vampire bleuté puisse étancher sa soif. Alors tu rouvris tes yeux verts, tes mains tentèrent d'attraper les siennes mais tu ne fis que le pincer entre deux doigts.

« Tsugen ? »

Était-il encore maître de lui-même ? Tu n'en avais pas la moindre idée. Au fond, tu avais plus de peine pour lui, pour eux…




Elle bégayera en #006633
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 20
Age vampire : 157 ans
Messages : 60
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Tsugen Terselü
Prince des Voleurs , toujours à l'heure ~
Dim 27 Aoû - 10:37
Un arrêt total de tout. Je semblais devenir une simple statue dont les membres supérieurs tomber anormalement au long du corps. Je ne savais plus ce que j'étais, si ce que je pouvais être a ses yeux, je ne savais plus quoi faire à cet instant précis. Alors je décidai simplement de lui lâcher les mains, et de me retourner calmement sans mouvement brusque, dans une fluidité morbide. Mon regard revenu, sombre, d'une noirceur, lui, s'était posé sur le sol de manière lugubre. J'avais l'impression de me faire ronger de l'intérieur comme si un trou noir aspiré, chaque parcelle de ma personne.

Je me dirigeai lentement vers ma chambre, dans un silence des plus effrayant, ni même ma respiration ne pouvait se faire entendre d'une quelconque manière. La seule chose que je comptais faire, c'était d'essayer de m'endormir ou de me changer les idées, même si ça allait être vain. Je n'allais ressembler pas plus qu'à une bête enragée, coupé du monde par la faim qui me brulerait de la gorge et l'estomac. Même les pas imposés au sol demeuraient d'une discrétion abracadabrante. Comme une pauvre âme châtiée, et condamnée à être exilée en enfer.

Je poussais la porte de ma chambre avec une force machinale, une lenteur indécise. Comme s'il n'y avait plus grand-chose pour animer mon corps, qui ressemblait réellement à ma personnalité habituelle. Juste la soif de sang qui torture mon esprit, et aspire toute pensée. Cependant, il restait encore cet aspect de préservation de la jeune fille qui, pour une première journée, devait bien m'avoir mis une étiquette sur le front, mais cela importait peut être peu. Je ne devais pas la mordre .. Du moins .. Je devais essayer de ne pas la mordre ..

Et même si je la mordais, que se passerait - il ...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mihara :: Mihara & ses environs :: Le quartier « Yanaka » :: Les habitations :: Megumi & Tsugen-
Sauter vers: