Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Noah A. Miller! Pour votre information, j'occupe le poste de Modératrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
TOP-VOTEUR ◄ NAOKI WEIDMANN ► Bravo, tu les as eu tes deux places sur la PA héhé Profite bien de ce moment, cela ne durera pas é_è Je crois encore au fait qu'Aaron puisse un jour arriver premier pour les votes o/
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Gabriel Stevens ! Pour votre information, j'occupe le poste de Fondatrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Megumi Khan ! Pour votre information, j'occupe le poste d'Administratrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Lewis White ! Pour votre information, j'occupe le poste d'Administratrice et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
TOP-POSTEUR ◄ NAOKI WEIDMANN ► Ce mois-ci, tu obtiens la première place pour les votes, et tu arrives première ici ! Yeah *lance des fleurs* Toutes mes félicitations Monsieur le policier o/ Des bi'ous ♥
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le nom de Aloïs H. Kreutz ! Pour votre information, j'occupe le poste de Modérateur et je suis donc une des personnes à contacter en cas de besoin.
News # 4 - Le Mihamag #3 vient d'être publié, vous pouvez aller le lire en suivant ce lien, et le commenter sur ce lien ! J'espère qu'il vous plaira et que vous nous aiderez à l'améliorer !
News # 3 - Le recensement s'est terminé le 20 septembre 2017 et 19 membres ont été supprimés. =/
News # 2 - Je vous informe que nous avons, depuis le 15 août déjà, 3 nouveaux membres dans la staff et qui occupent pour Aloïs et Noah le rôle de modérateur et pour Lewis le rôle d'administrateur ! Merci de les respecter ♥
News # 1 - Le forum a ouvert ses portes le 01/07/2017. Nous sommes des gentils < sauf les vampires > et on ne mord pas < sauf les vampires, encore > alors rejoignez nous vite ♥










 

 :: L'administration :: Faire sa carte d'identité :: Les validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Be careful making wishes in the dark ♰ Archer [VAMPIRE]
avatar
Age : 26 ans
Age vampire : 479 ans
Messages : 25
Quartier : xxx
Date d'inscription : 10/07/2017
Mar 11 Juil - 1:42
Archer Lewis Taylor
VAMPIRE
« A constellation of tears on your lashes. Burn everything you love, then burn the ashes. »
Mon Caractère -

À première vue, t'es un mec bien avec une excellente éducation. Quelqu'un d'un poil mystérieux mais d'agréable, avec lequel on aimerait traîner. T'as l'air intéressant, et tu l'es. T'as un vécu énorme, avec des connaissances qui le sont tout autant. Tes compétences sont toujours trop élevées pour le travail que tu fais, mais tu n'en cherches pas de meilleur, probablement parce que les sucreries c'est ton truc. T'improvise pour faire rire la galerie, t'as toujours ton lot d'anecdotes à raconter. T'es facile à vivre en fait, pour peu que l'on ne te fréquente pas de trop près, que l'on te file des pâtisseries ou que l'on sache exactement comment s'adresser à toi pour désamorcer les moments où tu peux devenir sanguin. T'es pas totalement habitué au monde moderne, mais s'il y a un truc que tu gères c'est l'utilisation des logiciels type Vocaloid tant tu perds du temps là-dessus. Pour toi qui a l'oreille absolue, tu es toujours épaté par tout ce qu'il t'es possible de faire musicalement sur un ordinateur. T'as même toute une communauté sur les réseaux sociaux qui suit de près les sons que tu sors. D'ailleurs, cette même oreille absolue te pousse à toujours avoir un casque à portée d'oreilles, pour te couper de sons que ton cerveau -bon un peu toi aussi- ne supporte pas.

On tente souvent de te résumer en l'espace de quelques mots, mais tu ne fais pas partie de ces gens dans lesquels il est facile de lire. T'es pas du genre livre ouvert Archer, ou si tu en étais un, tu serais un dictionnaire. Tu changes de définition toutes les trois lignes, et chaque journée devient une nouvelle page à remplir au fil de ces idées qui s'échappent trop vite, même pour toi. Tu ne parviens pas à toutes les saisir, pourquoi quiconque y parviendrait ? Alors tu fais les choses à moitié, et ton concept de bordel organisé te convient parfaitement. Tu sais où tout se trouve et tu hais étrangement la possibilité que qui que ce soit y touche pour ranger tout cela. Tu as trouvé un équilibre dans ce manque de logique qui t'es propre, dans ce monde dans lequel personne n'entre pour longtemps. Tu procrastines, mais tu as l'art de toujours réussir à tenir les délais que l'on t'impose. T'es ce mec chiant qui s'arrange pour être pile à l'heure ou un peu en retard. Il faut marquer d'une pierre blanche les jours où tu es en avance.

T'es un petit con. Tu n'es pas foncièrement méchant, mais tu aimes semer le désordre dans ton sillage. Est-ce que ça te réconforte de voir les traces manifestes de ton passage ? Est-ce que ça te donne l'impression d'être réellement là ? Oui, tu t'amuses. Tu es cet homme qui se plaît à souffler sur un domino et à regarder les suivant s'écrouler. Plus la réaction en chaîne est grande, plus tu es satisfait. Plus tu es vivant. La souffrance, la joie, tout devient une œuvre d'art à tes yeux, quelque chose de sublime que tu as créé. Quelque chose qui te rend inoubliable. Tu te fiches que l'on sache que tu en es le responsable, être conscient que tu l'es te satisfait. Tu marques des inconnus sans te mêler à eux. Tu es quelqu'un.

Manipulateur, tu l'as toujours été. Tu es un original souvent montré du doigt, mais cela ne fait pas de toi un abruti. Tu mènes ta vie comme une partie d'échec, et tu n'as pas de remords à faire tomber les autres à ta place. T'es un peu sadique, parce que le malheur des autres a tendance à rendre le tien plus supportable. Tu excelles dans l'art de la comédie, et tu t'es fait capricieux puisqu'il est rare que tu n'obtiennes pas ce que tu veux, tant tu peux recourir à des stratagèmes complexes. Si cela rend ton rôle plus plausible ou plus fun, tu deviendras avec joie un dommage collatéral. Cela ne veut pas dire que tu ne peux absolument pas faire preuve d'empathie. C'est au fond de toi, ne demandant qu'à sortir. Pourtant, tu es extrêmement méfiant. T'es une bête blessée Archer, quelqu'un qui laisse sa folie le dévorer plutôt que de penser à l'épine plantée dans son cœur. C'est doux pour toi de ne pas être vraiment toi.

T'es destructeur, avant tout avec toi-même. Les relations qui durent t'obsèdent, et tu préfères les casser avant de sentir un poignard te transpercer le dos. T'es un grand paranoïaque, qui gratte sans cesse des informations sur les secrets de tout le monde pour se protéger, même si tu dois coucher jusqu'à obtenir une confession sur l'oreiller. Tu coupes les ponts du jour au lendemain. Si la personne s'accroche, tu hurles. Tu insultes. Et si par malheur elle comprend que tu es en prise avec des démons plus fort que toi, tu te calmeras, jusqu'à la prochaine fois. Tu plains ces gens là parfois. Tu te sais imbuvable au point de te demander par moment si ta vie vaut vraiment la peine, si ce que tu es devenu ne devrait pas s'éteindre. Ton instabilité te rend dangereux, et personne ne saurait réellement dire si tu pourrais attaquer ou si tu te contentes d'aboyer fort. T'as pas la sensation d'avoir grand chose à perdre en même temps. Alors ça te rend un poil masochiste. Tu te dis que demain a de grandes chances de ne jamais exister. Tu te dis qu'aucune douleur, physique ou mentale, ne peut dépasser le bazar dans ton crâne. Si une telle souffrance existe, t'aurais presque envie de tester parce que ça t'aiderait peut-être à passer à autre chose.

Tu te fous dans la merde, parce que c'est drôle. Ou parce que tu penses le mériter. Tu as besoin d'être constamment stimulé, de faire toujours quelque chose. Tu te lasses vite de ce que tu as, des gens qui t'entourent. Il faut que tu brises la routine rapidement. Tu consommes certainement tout un tas de choses, dont des hallucinogènes pour éviter qu'elle ne te frappe de plein fouet. Tu trouves ton compte dans les plans foireux que tu élabores en trois minutes. Tu fais tout ton répertoire jusqu'à kidnapper une victime qui t'accompagnera, et si tu n'en as pas tu files quand même : Tu en rencontreras une nouvelle sur place. T'es le genre de mec qui change de hobby et de projet toutes les semaines, qu'on ne retrouve pas régulièrement au même endroit.

Tu n'es pas de ceux qui enfilent des gants lorsqu'ils doivent dire quelque chose. Quand tu n'es pas occupé à tirer les ficelles, tu deviens franc. Si la vérité n'est pas belle, c'est pas ton problème. La vie ne l'est pas de toute façon. Tu peux dire des atrocités avec le sourire le plus angélique qui soit. Tu peux faire mal sans qu'il ne disparaisse. Tu peux devenir un peu violent une fois que l'alcool fait son effet, ou t'endormir sur place. Ou même sans alcool en fait. C'est tout ou rien avec toi.

Quand on parvient à t'apprivoiser, l'ancien Archer refait parfois surface un temps. T'as des bons et des mauvais jours, mais malgré tes nombreux défauts, les rares qui t'aideront à te sortir la tête de tout cela découvriront qu'il n'existe pas plus loyal que toi. Quelqu'un qui sacrifierait tout pour éponger la dette que tu leur dois. Tu essaies certainement de le dissimuler pour t'en protéger, mais est-ce l'autre qui est ton ennemi ? Ou cette voix lucide au fond de toi que tu aimerais taire à jamais ?

Tu colles pas vraiment à la définition du trouble dissociatif de l'identité, ou des trucs de ce genre là. Un psychologue aurait sûrement du mal à mettre de l'ordre dans tout ce foutoir, mais tu souffres très certainement de stress post-traumatique. Archer, t'es bloqué sur ce qui t'es arrivé. Tu donnes l'illusion de vivre, mais ton passé est en repeat. Il régit tes actes, même quand tu tentes de te rebeller contre lui.

Tu es devenu ta propre cage.
Age humain : 26 ans
Age vampire : 479 ans
Nationalité : Australien (origines britanniques)
Sexualité : Pansexuel
Métier : Fais le ménage en soubrette S'occupe de la comptabilité et du service au cakebar
Taille : 1m86
Poids : 64 kg
Yeux : Dorés
Cheveux : Noirs
Fuit comme la peste les karaokés du vendredi soir à cause de son oreille absolue. Non, il n'aime pas vous entendre faire du yaourt sur Barbie Girl après 18 shots de Tequila.
Est le genre de personne avec lequel il faut garder une distance de sécurité tant il gigote quand il s'exprime. Non il n'est pas italien, mais il parle avec les mains comme s'il était le protagoniste d'une pièce de théâtre. Ou d'une tragédie grecque.
Ne consomme pas que des substances légales. Peut-être que maintenant il aura l'impression que vous chantez toujours juste.
Validé par Gabriel
Kagerou Project ◄ Kuroha ► Archer L. Taylor


Mon Histoire -


Tu cries d'une douleur imaginaire jusqu'à ce que tes poumons s'essoufflent. Le silence reprend ses droits, naturellement, étouffant l'écho de ta voix contre les murs. Tu oublierais à quoi cette dernière peut bien ressembler si cette pièce n'était pas si vide qu'elle t'accordait ainsi ce qui ressemblait à la plus grande des clémences. Un simple fragment de son qui éclate avant d'être dévoré par le néant, un bruit bienvenu qui équivalait à un semblant de compagnie. Avais-tu formé le moindre mot ? Tu ne t'en souviens déjà plus. Il t'arrivait de parler seul, mais tu ne t'en sens pas le courage aujourd'hui. Ta gorge est enrouée, mais tu n'as même pas envie de te lever pour couvrir ton cou fatigué.

Tu le mérites de toute façon. C'est ce qu'ils racontent tous. Tu le devines. Tu en es persuadé.

Tu as crié pour la première fois jusqu'à ce que tes poumons s'emplissent enfin d'air. Tu t'ouvrais à ce monde fermé dans lequel tu allais évoluer, cet univers plongé dans l'obscurité qui fut dès le départ ta cage dorée. C'était pour ton bien, pour que tu survives au soleil qui brillait si souvent dehors, mais tu avais hérité d'une curiosité qui te grignotait un peu plus chaque jour. Les amis proches de ta famille s'amusaient à dire qu'il s'agissait d'une forme d'héritage, car ta lignée était connue pour son goût du risque et de la découverte. Elle s'était en effet étendue un peu partout en Europe, au gré des mariages et des mouvements de population, s'imposant dans l'exportation et importation d'objets de luxe aussi bien brut que transformés. Pierres et métaux précieux, étoffes, ingrédients rares, meubles finement ouvragés, dentelle, ... Vous étiez une référence dans le monde du commerce depuis les premiers mouvements de marchandise sur la route de la soie, bien que les humains ignoraient ce qui se tramait réellement.

Vous vous contentiez de faire des apparitions aux soirées de la haute société. Si l'on vous cherchait en journée, vous aviez l'habitude de prétexter un déplacement et vous dissimuler dans le sous-sol de la maison. Dans le cas où un intrus s'introduisait seul dans votre maison supposément vide, il n'en ressortait plus. Vous aviez beau vous mêler aux humains et faire affaire avec eux, vous n'aviez aucuns remords à vous débarrasser de ceux qui nourrissaient l'envie de vous voler.

Comme ton nom le sous-entendait Archer, tu étais né en Angleterre, dans une branche de la famille anoblie bien avant que ton chapitre ne débute. Tu n'as jamais su ce que ton grand-père avait pu faire pour que vous méritiez un quelconque titre. Personne ne voulait aborder le sujet, mais il fallait avouer que l'on te couvait énormément. Tu bénéficiais de l'attention de plusieurs nourrices, des servantes qui eurent la vie particulièrement dure avec toi. Tu étais un véritable casse-cou qui, enfant, s'arrangeait toujours pour échapper à leur attention.

Tu te redresses et fais quelques pas. Tes muscles ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes. Tes jambes te soutiennent à peine, tremblantes tandis que tu tournes en rond dans ces 6m². Un lion en cage. Non, l'agressivité n'a jamais fait partie de tes caractéristiques, mais même l'homme le plus fier a recours au pire lorsqu'il est affamé. Tu te traînes jusqu'à l'un des coins de la cellule, épuisé et à bout de forces. Tu te laisses alors glisser, dos contre le mur, en regardant la pièce. Changer d'extrémité te donnait l'impression de changer d'endroit en changeant simplement de perspective. C'est vain désormais. Tu as mémorisé, sous chaque angle, chaque millimètre de cette chambre dans laquelle on te maintient captif. Que ferais-tu si quelqu'un ouvrait la porte ? Une partie de toi est consciente de la dure réalité. Tu le tuerais, peu importe combien il te supplie. Tu le tuerais, peu importe combien tu te supplies toi-même d'arrêter.  Parce que celui qui se recroqueville en enviant la mort sait qu'il disparaît peu à peu. Il hait ce qu'il devient, ce funeste résultat qu'il devine, et pourtant, il remercie cette folie qui l’embrasse et le réconforte. Ce lui, c'est le toi d'hier, mais tu te laisses emporter. Ce sera pire demain, mais sombrer rend ton enfer plus tolérable.

Tu le mérites de toute façon. Elle te l'a dit. Elle le pense. Tu l'as vu dans ses yeux.

Tu t'es redressé et tu as enfilé ton long manteau. C'était le grand jour. Celui où toi et tes parents quittiez enfin l'Angleterre pour poursuivre un rêve commun. Depuis toujours, vous aidiez au financement de diverses expéditions maritimes. Si l'intérêt résidait principalement dans l'approvisionnement en nouveaux articles histoire de lancer d'autres modes en Europe, cette fois vous alliez y participer. Tu déplias une nouvelle fois la carte que tu serrais entre tes doigts, tes yeux pétillant d'excitation en voyant le tracé incomplet des côtes du continent australien. Les années 1790, début de la colonisation britannique, et vous étiez aux premières loges. Le camp pénitentiaire installé à Port-Jackson depuis quelques années avait servi de main d’œuvre bon marché pour la construction de bâtiments et la transformation de terres en cultures. Votre nouvelle demeure en faisait partie.

Vous ne comptiez pas revenir, sauf si la situation dégénérait réellement là-bas. Il s'agissait là de l'inconvénient de l'inconnu, mais également de ce qui en faisait tout l'attrait. Tu aimais la mer et la liberté qu'elle apportait. Tu sortais le soir, discutant avec quelques marins à propos des étoiles et du bateau lui-même. Tu n'étais pas intenable, mais tu avais ce désir de tout apprendre. Tu manœuvrais sous leurs conseils et ils te surnommaient affectueusement Archy. Malgré ton rang, tu conservas ce diminutif par la suite une fois implanté là-bas. C'était comme si, à peine le pied posé sur cette terre nouvelle, tu avais été adopté par les autres résidents. Tu étais si accessible qu'ils s'adressaient à toi au moindre problème, pour que tu sois leur voix, celle qui reformulait bien mieux qu'eux leurs tracas aux autorités. Lorsque la nuit tombait, tu montrais les crocs. Vous vous attaquiez aux indigènes, parce qu'il était plus simple de se nourrir de personnes qui étaient différentes de vous. C'était réducteur, mais tu te confortais dans l'idée qu'ils avaient tué plusieurs de tes amis, que c'était eux ou vous. Pourtant, ce n'était pas comme s'ils avaient la moindre chance lorsque vous sortiez.

Finalement, tu jalousais les humains pour de nombreuses raisons. L'immortalité était lassante et douloureuse. Tu voyais des amis mourir. Tu tombais amoureux de jeunes filles que jamais tu ne pourrais épouser, ou qui s'enfuiraient en comprenant ta réelle nature. Le pire étaient ces déménagements incessants, toujours plus éloigné au fil de l'évolution des systèmes de communication. Vous deviez à chaque fois partir puisque votre âge paraissait figé aux yeux de la population, et attendre une ou deux générations avant de revenir sur vos pas.

Tu avais beau tout faire pour leur rendre service, tu aurais été un monstre à leurs yeux.

Un steak. Une tarte tatin. Tu t'évades les yeux fermés en pensant à ces actes de tout les jours que tu feras une fois dehors. Quel sera ton premier repas ? Quelle sera la première mélodie que tu écouteras ? Quel sera le premier endroit où tu retourneras ou les premières personnes que tu reverras ? Prostré dans ton coin, tu te convaincs que tu y es déjà. Tu te projettes si fort qu'il n'existe plus aucun mur, plus de limites. Aux yeux du monde, tu te balances étrangement. Dans ton esprit, tu valses avec ta mère avant d'attaquer un buffet infini. Tu passes la langue sur tes lèvres si sèches. Tu tentes de vivre par procuration.

Le temps n'existe plus ici. Tu en as perdu le fil. Te reste-t-il une heure à passer là ? Trente autres années ? Ont-ils seulement une idée dehors que tu es encore là ? Ils t'ont peut-être effacé. Tu pourrais rester là pour l'éternité pour un soucis administratif, être retrouvé par hasard comme si tu n'étais qu'un vieux sarcophage. Tu sens la panique monter en toi. Tu t'agites. Tu pleures. Tu n'as pas honte. Personne ne te voit, mais même si c'était le cas, tu ne penses même pas que tes parents reconnaîtraient ce corps osseux.

Tu le mérites de toute façon. Tu es une honte qui a entaché la réputation des tiens.

Un steak. Une tarte tatin. Tu avais été convié à un banquet sur Sydney pour l'arrivée d'une nouvelle famille de vampires, un événement auquel tu allais assister avec ton meilleur ami puisque tes parents n'avaient pas réussi à se libérer. Face à l'étendue de nourriture, tu tentais l'air de rien de sauter le plat principal pour t'empiffrer de desserts. C'était un péché mignon que tu n'assumais pas. Tu lançais des regards un peu partout pour t'assurer que tu n'étais pas repéré, volant une assiette sur laquelle tu avais empilé diverses sucreries.

Ce fut là qu'elle t'aborda dans les jardins, riant parce qu'elle avait commis le même écart à la bienséance que toi. Elle était la fille des nouveaux venus, une jeune vampire espiègle qui ne dépassait pas encore la centaine d'années. Même si vous avez passé cette soirée à danser comme le prince et la princesse d'un conte pour enfants, il ne fut pas question d'un coup de foudre, mais d'une longue découverte au fil de vos correspondances écrites. Elle était sublime, mais ce qui te plaisait chez elle était ce grain de folie, le fait qu'elle était une femme forte et indépendante. Elle était déterminée à faire progresser la recherche scientifique. Elle faisait ses propres choix et ne se laissait pas marcher sur les pieds. Peut-être était-ce la raison pour laquelle tu la demandas en mariage dans l'intimité, de peur qu'elle te rejette. Pourtant, vous étiez finalement fiancés, presque toujours collés ensemble dans une romance atypique. Là où certains enchaînaient les sorties depuis la destruction de l'ancien soleil, vous partagiez vos lectures, vos points de vues. Vous refaisiez le monde et trouviez des compromis entre tes rêves et l'ensemble de ses connaissances.




Il ne faut pas grand chose pour que tout bascule. On dit souvent que les humains passent leur vie à envier, à toujours vouloir ce qu'ils ne peuvent posséder, mais cela n'est pas une caractéristique qui leur est propre. Dans ton esprit, tu t'étais éloigné de ton ami à force de roucouler avec ta bien aimée. Ce n'était qu'une partie de la vérité. Il la voulait aussi, en plus de t'en vouloir pour ton absence lorsqu'il avait traversé une période difficile.

Comme chaque semaine, tu étais parti pour la rejoindre, jusqu'à ce qu'une voix t'interpelle depuis une rue proche. Tu te pressas évidemment, habitué à intervenir lors d'attaques de l'un de tes congénères. Tu avais toujours défendu l'accord entre les vampires et les humains, mais tu compatissais aussi avec la douleur provoquée par cette faim dévorante. Alors tu arrêtais les jeunes vampires avant qu'il ne soit trop tard lorsque tu en avais l'occasion, sauf que cette fois, l'attaque était intentionnelle. Tu découvris ton ami, remettant en question l'espace d'un instant le timing étrange des événements, mais lorsqu'il prit la fuite tu ne le suivis pas. Tu t'approchas alors de l'humain pour sentir son pouls. Tu en vins à déduire que sa seule chance était de devenir un servant. Tu en détestais le concept même, mais l'urgence fit que tu t'ouvris le poignet et tenta de lui faire boire ton sang.

On t'arrêta avant que tu le puisses. Quelqu'un avait contacté les autorités. Tu gardas le silence, persuadé que quelqu'un que tu aimais depuis si longtemps ne te laisserait pas être jugé coupable à sa place, qu'il n'aurait pas orchestré une telle chose. Tu décidas de maintenir que tu étais innocent sans le dénoncer, cependant à l'époque sans les avancées en terme d'ADN et sans autres suspects vampires, on eût d'autres choix que de te jeter en pâture pour l'exemple. Le taux de résolution de ce genre d'affaires était bien trop bas. Il fallait que quelqu'un soit puni, et l'inspecteur avait décidé de ne pas gober que tu étais là au mauvais endroit, au mauvais moment. Elle vint te voir une dernière fois, jetant cette bague dont elle ne voulait plus. Elle pleurait. Tu sentais qu'elle ne voulait pas croire que tu aies fait une chose pareille, mais elle n'avait peut-être pas la force de t'attendre dans le doute. Tu lui avouas à elle qui était le responsable de tout ceci, avant qu'elle ne parte pour de bon.

Alors on t'a jeté dans ce qui tenait plus d'un placard à tes yeux. Les premiers jours ne t'avaient pas paru si terribles, ou peut-être était-ce l'espoir qu'ils remarquent une erreur dans les faits qui t'avait maintenu si radieux les premiers mois. Tu imaginais ta famille et ton ancienne fiancée, remuant ciel et terre pour prouver que tu n'avais rien fait.

Tes ongles se plantent dans la porte. Tu la griffes, répétitivement, comme pour rappeler que tu es toujours là. Quelques blessures sont parsemées sur tes bras, des griffures, des morsures, des bleus. Les murs sont recouverts d'inscriptions, de bouts d'histoire qui te donnaient l'illusion de pouvoir t'asseoir et lire quelque chose. Les textes les plus récents chevauchaient les premiers, si bien que toi seul pouvait encore aisément déchiffrer le tout. Tu te fiches d'avoir mal pour peu que ça te stimule un peu. Beaucoup d'humains seraient devenus des carcasses vides pour bien moins que cela. Il faut que tu tiennes, toujours un peu plus, toujours plus longtemps. Le temps est long quand le vide et l'envie de vengeance sont tes seuls compagnons.

Le fameux jour est arrivé il y a un peu plus de 4 ans. Tu es sorti de cette pièce pour découvrir un monde qui ne ressemblait plus à celui que tu avais quitté. Toutes ces choses que tu n'avais jamais vues avaient quelque chose d'effrayant, de déroutant. Tu n'avais plus le moindre repère, toi qui avait pourtant toujours suivi l'évolution des civilisations qui t'entouraient avec assiduité depuis ta naissance. Si les Taylor restèrent à tes côtés et tentèrent d'apaiser les démons qui s'étaient réveillés pendant ta longue détention, tu ne parvenais pas à te libérer de l'impression qu'on allait te trahir à tout moment. D'autant plus que tu avais appris qu'elle avait apparemment refait sa vie et s'occupait de deux enfants. Tu ne tenais pas à la revoir, même par hasard.

Ta solution au problème fut de jeter tout ce que tu avais construit dans ce pays que tu avais vu naître. L'argent n'était clairement pas un problème, mais tu enchaînas, sur de très courtes périodes d'impulsivité, les colocations dans différents pays avant de finalement te poser au Japon. Pour combien de temps ? Tu n'en sais rien toi-même. Tu aurais probablement déjà décidé d'aller vivre en Argentine du jour au lendemain si tu n'étais pas aussi fasciné par cette culture si atypique.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1448
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Administrateur
Sa majesté impose le respect
Mar 11 Juil - 2:03
Yosha et bienvenue toi oô
Tu sais que t'es Bg sur ton vava ! Tu sais que ça me donne envie de te taper ça D=
Faut pas me faire des trucs comme ça à moi ; je suis une femme fragile itou itou tu sais !

En tout cas, bah bonne continuation pour ta fiche même si, un vampire ça sent mauvais du cul donc je suppose que c'est la même pour toi éwè Je te souhaite du malheur dans ton histoire et tu finisses dégoûté du sang éwè *crache comme un chat* tu t'approches de moi je te bouffe, okay !!

Bref, fais moi signe quand tu as terminé coeur

Bi'ous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 25 ans
Influençable : Niveau 1
Messages : 915
Quartier : Kabukicho
Date d'inscription : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Lewis White
Fayotte by Aloïs !
Mar 11 Juil - 2:39
Bienvenue ici ! J'espère que le forum te plaira et que tu passeras de bons moments ici. :D




✿ Merci Kamy pour l'avatar & la signature.
✿ Merci Aliona pour l'avatar.

#ec838c.
L'œuvre d'art du Caddie. By Noah:
 
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 11 Juil - 10:51
Bienvenue chez les fous :D !
Wesh ton vava est stylèèèè ! Mais t'es un vampire donc ça marchera pas entre nous D: JSUIS DECUE TVOIS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24 ans
Influençable : Niveau 4
Messages : 792
Quartier : Yanaka
Date d'inscription : 06/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Weidmann Naoki
Toy soldier of Justice
Mar 11 Juil - 12:09
Bienvenu, bienvenu ~
Whaaaa, l'avatar stylé et les premières lignes qui envoient déjà du lourd ! Je peu t'emmener au poste de police pour un petit contrôle de routine ? *Nan mais parce qu'un vampire comme ça, je me méfie là*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24 ans
Influençable : Niveau 5
Messages : 36
Quartier : Ueno
Date d'inscription : 02/07/2017
Mar 11 Juil - 15:18
Yoo bienvenue o7
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1448
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Administrateur
Sa majesté impose le respect
Jeu 20 Juil - 13:33
Bonjour/Bonsoir/Coucou o/

Je viens te prévenir que tu as jusqu'au 26/07/2017 pour terminer ta fiche de présentation ♥️
N'hésite pas à demander un délai si tu en as vraiment besoin ;)

Dans le cas où je n'ai pas de news de ta part, je vais être dans l'obligation de supprimer ton compte et ça ne me fait pas vraiment plaisir chouine!

B'ious ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1448
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Administrateur
Sa majesté impose le respect
Jeu 27 Juil - 15:40
Des news Archer ? Vu que tu ne m'as pas demandé de délai, je viens aux nouvelles !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 26 ans
Age vampire : 479 ans
Messages : 25
Quartier : xxx
Date d'inscription : 10/07/2017
Jeu 27 Juil - 21:16
Hey ! Désolé, j'étais venu te voir en mp Discord mais je suis pas repassée ici en rentrant parce que la plupart de mon temps avant ce matin c'était des aller-retour chez le véto. Je m'excuse vraiment pour ça, j'suis la première que ça saoule vu que j'avais déjà une moitié d'histoire il y a une semaine gnnn Peur, dégoût!

Mais normalement c'est terminé, ou en tout cas j'ai eu pitié de toi parce que j'ai un peu rush certains bouts d'histoire pour pas te faire un roman de 4000 mots ♥️




Merci à vous pour tout vos messages de bienvenue. J'y aurais répondu plus tôt si j'avais pas autant traîné. Je vais me flageller à coup de tagliatelles en guise de punition  chouine!

Déjà je suis contente que le choix d'avatar plaise ♥️ C'est pas habituel vu que j'tape dans du chelou. Puis ensuite, j'espère que ça marchera entre nous, sinon bah... tant pis, j'vous donnerais pas de cookies et pas de gâteaux. Tant pis pour vous vwala Grognon!



The city looks so pretty, do you wanna burn it with me?
'Til the skies bleeds ashes and the fucking skyline crashes
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1448
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Administrateur
Sa majesté impose le respect
Jeu 27 Juil - 23:16
Je vais être un peux chiante mais je voudrais que tu modifies ou que tu supprimes si tu veux, le passage ou tu parles du fait que le soleil te pose des problèmes alors que tu es enfants =/
Je pensais qu'avec l'idée que les enfants, avant leur majorité, vivaient de manière plutôt normale, vous comprendriez que le soleil n'était pas un obstacle pour eux ; du coup j'ai précisé cela dans la description des groupes! ;)
Sans quoi tout est parfait et je pourrais te valider après ça coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 26 ans
Age vampire : 479 ans
Messages : 25
Quartier : xxx
Date d'inscription : 10/07/2017
Jeu 27 Juil - 23:20
Voilà voilà chef, j'ai retiré le passage en question o/



The city looks so pretty, do you wanna burn it with me?
'Til the skies bleeds ashes and the fucking skyline crashes
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1448
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Administrateur
Sa majesté impose le respect
Jeu 27 Juil - 23:26
Tu es validé(e)
Alors c'est parfait pour moi ! Je ne tarde plus ;)
Une fiche en moins dans les fiches en cours houraaaaaaaaa *lui lance des fleurs* yeaaaah ! coeur

Je te valide ! Ton avatar est recensé et tu peux donc commencer à RP o/

Quelques trucs à faire maintenant !
► Va créer ton journal afin de tenir tes relations et RP's à jour
CLIQUE ICI

► Pour obtenir ton logement, il te suffit de passer sur le sujet suivant
CLIQUE ICI


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mihara :: L'administration :: Faire sa carte d'identité :: Les validés-
Sauter vers: